Armée du Salut - Établissements - Actualités

NewsletterSalut

Abonnez-vous à notre Lettre d'information :

Accès rapide
Sondage express

Quelle action de solidarité préférez-vous entreprendre pour combattre la pauvreté ?

votes: 7139
17% 17 %
63.6% 63.6 %
14.3% 14.3 %
5.1% 5.1 %
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Témoignages
  • Favoris
  • Partager
  • Imprimer

Les actualités

Sans famille, sans emploi, sans toit : Aurélien a rebondi à l’Armée du Salut

Endetté, au chômage, sans toit. A 22 ans, Aurélien luttait pour survivre. L’Armée du Salut lui a donné l’occasion de travailler et de vivre. Il travaille aujourd’hui dans un Atelier d’Insertion du Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) de la Fondation de l’Armée du Salut. Il restaure les palettes cassées à l’image de sa vie dont il recolle les morceaux. Aujourd’hui, son avenir se profile avec un logement autonome et un emploi.

Marcelle, une bénévole qui chante pour réchauffer le chœur des maisons de retraite

Marcelle, 65 ans, est bénévole à la maison de retraite médicalisée Résidence Heimelig de la Fondation de l’Armée du Salut, à Waldighoffen (Haut-Rhin). Elle fait chanter les résidents Et une fois par an, elle se produit avec eux devant 300 spectateurs. Rencontre avec une femme qui réchauffe le chœur des personnes âgées.

Venir en aide aux personnes souffrant de troubles psychiatriques, l’histoire de David.

La résidence accueil de l’Armée du Salut à Marseille, située dans le même bâtiment que le centre d’hébergement et de réinsertion sociale William Booth, permet de loger en studios et d'accompagner 12 personnes en situation d'exclusion et qui sont atteintes de troubles psychiatriques. Parmi ces personnes, il y a David, 44 ans.

A l’Armée du Salut, je cuisine pour le bien-être de tous !

Cédric Lauze, 39 ans. Ancien chef cuisinier dans des restaurants gastronomiques, il dirige aujourd’hui le restaurant social du Centre d’hébergement et de réinsertion sociale, William Booth, de la Fondation de l’Armée du Salut, à Marseille, où il concocte des plats raffinés pour les personnes en difficulté.

Kamel a perdu sa maison mais a retrouvé un « Palais » à la Cité de Refuge

Parmi les 292 personnes accueillies aujourd’hui à la Cité de Refuge, nous avons rencontré Kamel, 60 ans, qui nous raconte son parcours de vie et comment l’artisan qu’il est s’est retrouvé en difficulté, après plus de 40 ans d’activité professionnelle ininterrompue.