Armée du Salut - Établissements - Actualités

NewsletterSalut

Abonnez-vous à notre Lettre d'information :

Accès rapide
Sondage express

Quelle action de solidarité préférez-vous entreprendre pour combattre la pauvreté ?

votes: 7146
17% 17 %
63.6% 63.6 %
14.3% 14.3 %
5.1% 5.1 %
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Témoignages
  • Favoris
  • Partager
  • Imprimer

Les actualités

Marcelle, une bénévole qui chante pour réchauffer le chœur des maisons de retraite

Publié le : 30 septembre 2016

Marcelle, 65 ans, est bénévole à la maison de retraite médicalisée Résidence Heimelig de la Fondation de l’Armée du Salut, à Waldighoffen (Haut-Rhin). Elle fait chanter les résidents Et une fois par an, elle se produit avec eux devant 300 spectateurs. Rencontre avec une femme qui réchauffe le chœur des personnes âgées.

« En 41 ans de vie active, j’ai exercé trois différents métiers : animatrice sociale, infirmière libérale aux domiciles des personnes, et j’ai travaillé jusqu’à 60 ans comme professeur en science et technique au sein d’un lycée professionnel. 

Mon père était musicien et j’ai toujours pratiqué la musique ou le chant. Enfant, j’ai fait du scoutisme et à l’adolescence de l’animation. J’ai été organiste depuis toute petite. A 6 ans, je jouais du piano et ma formation d’orgue liturgique m’a permis de participer à des chorales liturgiques. A l’âge de 20 ans, j’étais au conservatoire. Entre 35 ans et 50 ans, je faisais partie d’un orchestre de variété comme chanteuse.

Bénévole dans une dizaine de maisons de retraite

Le monde des maisons de retraite, je l’ai connu quand j’étais professeur. Mes élèves présentaient un spectacle aux personnes âgées, cela réunissait environ 180 personnes. Et dans ma famille, ma belle-mère était dans une maison de retraite et j’allais la voir. Après quelques visites, j’ai commencé à chanter bénévolement. Malgré le décès de ma belle-mère, j’ai continué à aller chanter dans l’établissement.

Après avoir pris ma retraite, j’ai contacté des maisons de retraite qui auraient pu m’accepter comme bénévole pour animer des ateliers de chants ou de chorale. Aujourd’hui, je vais chanter dans une dizaine de maisons de retraite, dont celle de l’Armée du Salut à Waldighoffen et Seppois-le-Bas. A chaque atelier, environ 10 à 12 résidents participent et je viens une fois tous les 15 jours. 

 

 Nous chantons des chants alsaciens, allemands, français comme, « Ah le petit vin blanc », « la ballade Nord-Irlandaise », « La terre est si belle », « Spiel Noch Einmal Für Mich Habanero ». Les résidents ont une préférence pour les chants des années 1960. Je leur propose de chanter des mélodies connues. Nous chantons donc des chansons que j’ai apprises avec mon grand-père. A l’époque à laquelle ces personnes ont vécu, le chant était un divertissement. Leur faire chanter des chansons qu’elles connaissent c’est leur rappeler de bons souvenirs. Et parfois, je vois que les larmes leur montent aux yeux. 

60 personnes âgées en concert

Avec l’équipe d’animation de la maison de retraite, nous observons que les résidents sont contents de chanter et certaines personnes âgées qui ne parlaient pas ou peu se sont mises à chanter quand un chant est entonné. 

Nous essayons de faire chanter de nouvelles chansons à des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer. Depuis 2015, nous nous produisons une fois par an, pendant la Semaine Bleue, la semaine nationales des retraités et des personnes âgées, en octobre. L’année dernière, 60 personnes âgées entourées d’une cinquantaine de musiciens ont participé à un concert dans l’église Saint-Martin d’Illfurth devant plus de 300 personnes ! »