Armée du Salut - Établissements - Actualités

NewsletterSalut

Abonnez-vous à notre Lettre d'information :

Accès rapide
Sondage express

Quelle action de solidarité préférez-vous entreprendre pour combattre la pauvreté ?

votes: 7129
17% 17 %
63.7% 63.7 %
14.2% 14.2 %
5.1% 5.1 %
Vous êtes ici : Accueil > Nos actions > Accompagnement spirituel

Accompagnement spirituel

Il y a chez tout homme une dimension spirituelle dont l'expression est propre à chacun.

Les personnes en difficulté sont aussi sensibles que d’autres, sinon plus, aux questions existentielles.

Comment ne pas prendre en compte les blessures de la vie, les ruptures, les échecs, l’absence de perspectives, d’amour, la solitude, la faiblesse, la dépendance, les deuils ? Les explications rationnelles n’y suffisent pas. Chaque personne a besoin de se retrouver en harmonie avec elle-même.

La Fondation de l'Armée du Salut offre, à ceux qui en manifestent le besoin, un espace d’écoute en dehors du cadre institutionnel, du temps pour la rencontre, pour l’échange, la parole, la réflexion.

La Fondation de l’Armée du Salut se situe pleinement dans sa filiation historique et internationale avec la Congrégation de l’Armée du Salut en France dont elle est issue, et dont les valeurs chrétiennes (foi, espérance, charité) sont à l’œuvre dans son action en respectant la liberté de conscience de chacun de ses salariés et des personnes qu’elle accueille.

L’offre d’accompagnement spirituel est prévue par le cadre législatif et réglementaire des établissements sociaux et médicosociaux. Elle s’inscrit également dans les statuts et dans le projet de la Fondation, dans une conception qui n’est ni cultuelle, ni ritualisante.

Un groupe de travail de la Fondation a réalisé un document d'orientation sur le sujet. Il clarifie les concepts et définit les modalités de sa mise en œuvre. Il rappelle en préalable que la démarche ne repose pas sur un rapport de " sachant à apprenant, ni sur une option à adopter, mais d’un cheminement, à un moment donné de l’histoire d’une personne, dans le strict respect des acteurs et des bénéficiaires. "

Dans les établissements (exemples)

  • Au domaine d’Auvilliers, dans le Loiret, un couple d’officiers avec l’un ou l’autre membre du personnel et des invités anime des rencontres hebdomadaires auxquelles participent une dizaine de résidents, des personnes handicapées mentales. Les échanges et discussions portent non seulement sur des sujets spirituels, mais aussi sur des faits de société ou des événements qui peuvent se produire au Château (décès, mariage…). Les officiers visitent aussi les résidents hospitalisés. Les contacts individuels se prêtent à des questions plus personnelles.
  • Au Château de St-Georges-les-Bains, en Ardèche, la présence d'un aumônier et d’intervenants extérieurs favorise la parole de la personne confrontée à la maladie. Sa fonction se traduit par un accompagnement du patient et, occasionnellement, de sa famille. Cette fonction prend en compte les sensibilités et pratiques spirituelles des patients. La fréquence de la table ronde à thèmes répond à la demande. L'aumônier organise également des activités culturelles et de loisirs.
  • À la Résidence Catherine Booth, à Paris, un couple d’officiers habite sur place. Résidants, des hommes et femmes en difficulté, et salariés connaissent leur disponibilité pour une écoute, un entretien en toute confidentialité ou un service. L’aumônerie est aussi un lieu d’entraide, d’information et d’accompagnement de la personne dans ses difficultés ou dans sa fragilité. Rencontres, discussions, séances vidéo avec débat ont lieu régulièrement. Le groupe de parole est ouvert au dialogue interreligieux. La disponibilité de l’officier et de son épouse facilite le contact, un encouragement, une parole d’apaisement ou de réconfort, ou un conseil pratique. Les personnes hospitalisées apprécient les visites. En 2007, au décès d’un résidant, un grand nombre de résidents ont apprécié une veillée dans le recueillement. Le même officier rencontre également les personnes accueillies au Palais du Peuple, et au centre « Lits Halte Soins Santé »,
  • Au Centre éducatif et de formation professionnelle du domaine de Morfondé, l’accompagnement s’oriente vers les familles des jeunes accueillis par l’établissement. Un officier visite régulièrement des parents souvent eux-mêmes en grande difficulté, qui se débattent dans une solitude absolue contre la précarité et, le cas échéant, contre la dépression : familles monoparentales, foyers recomposés dans lesquels les enfants ont du mal à trouver leur place, familles issues de l’immigration dont les parents ont eux-mêmes des difficultés à s’intégrer. Le travail de l’accompagnant, en dehors de tout rapport institutionnel, est un véritable soutien pour ces gens qui, malgré leurs problèmes, font de leur mieux pour tenir le cap.

« Nous reconnaissons qu’il existe chez l’homme une dimension qui peut favoriser son épanouissement, le porter au-delà de ses seules capacités physiques et intellectuelles, ouvrant un autre espace, une dimension spirituelle qui le complète, le transcende et peut le servir dans sa quête d’une place dans le monde et en harmonie avec le monde. »
Le groupe de réflexion sur l’accompagnement spirituel