Type de la publication
Actualité

Bienvenue à la Maison de retraite protestante de Nantes

Publié le : 1 février 2018
Texte présentation

Bienvenue à la Maison de retraite protestante de Nantes. Ce nouvel établissement pour personnes âgées dépendantes créé il y a plus de 140 ans vient de rejoindre la Fondation de l’Armée. Une occasion de découvrir des résidents toujours actifs.

Image à la une
Blocks
Redacteur
Image
Texte

La Maison de retraite protestante de Nantes, établissement d’hébergement pour personne âgée dépendante (EHPAD), c’est : 82 personnes, 47 salariés dont des aides-soignants, des animateurs, des professionnels libéraux comme des médecins ou des kinésithérapeutes et un savoir-faire de plus de 140 ans. 

Situé depuis 2013 dans le quartier Beaulieu-Mangin, dans le sud de Nantes, et ouvert à tous, sans distinction de religion, l’établissement a intégré, le 1er janvier 2018, le réseau des neuf maisons de retraite médicalisées de la Fondation de l’Armée du Salut, après deux ans de travail en commun dans le cadre d’une convention d’assistance de gestion. 

Arrivée il y a cinq ans, Denyse connaît bien la maison. « Je vis ici depuis 2013. Je suis bien portante ici. L’après-midi je descends pour participer aux animations, je fais de la couture, je fais du tricot », explique cette résidente de 92 ans.

Block: Texte + Image
Image
Texte

L’EHPAD est composé de 4 étages. Au rez-de-chaussée, se trouvent les la salle de restauration, la cuisine, la salle d’animation et les bureaux administratifs. « Les chambres des résidents se trouvent entre le 1er et le 3e étage, il y a 28 chambres par étage et le 4e étage est dédié au PASA », détaille Ludovic, l’agent d’accueil de la maison de retraite. 

Le respect de chaque personne, de son autonomie, de ses désirs est une priorité

Le PASA désigne le Pôle d’activité et de Soins Adaptés (PASA). Le principe est d’accueillir durant la journée des résidents souffrant de maladies neuro-évolutives, comme la maladie d’Alzheimer, et de les stimuler de manière continue grâce aux activités qui leur sont proposées, de manière à ralentir la progression de la maladie. Parmi ces activités, des ateliers de mémoire, de cuisine, de puzzle, de musique ou encore la lecture de livres, de journaux ou des séances de cinéma. 

Sorties à la plage une ou deux fois par an, cours de chant une fois par semaine, goûter dans le jardin de l’établissement, les activités choisies et proposées doivent toucher le plus grand nombre de personnes. Car la maison de retraite étant avant tout un lieu de vie, le respect de chaque personne, de son autonomie, de ses désirs est une priorité. 

Texte

Ce respect se traduit aussi dans la prise en compte de la santé des résidents au quotidien, en particulier, par le travail des équipes de professionnels soignants et le relais assuré avec les partenaires dont les professionnels libéraux et les hôpitaux. 

« La coordination du travail des équipes joue un rôle fondamental pour bien connaître et répondre aux besoins spécifiques de chaque résident », souligne Eric Yapoudjian, Directeur général de la Fondation de l’Armée du Salut. 

Au fil des âges, la vie change et afin d’assurer une arrivée en confiance dans l’EHAPD, la Maison de retraite protestante propose d’emblée un accompagnement personnalisé par des professionnels du soin, de l’accueil et de l’animation. Et pour éviter toute rupture avec le monde extérieur, l’établissement organise des rencontres et visites avec les lycéens du quartier et invite parfois les familles des résidents à prendre part à la vie de la maison de retraite. 

En intégrant le réseau des maisons de retraite médicalisées de la Fondation, l’EHPAD va désormais travailler avec les neuf autres établissements, ce qui lui permettra d’échanger et de partager expériences et bonnes pratiques avec les professionnels des autres maisons de retraite médicalisées de l’Armée du Salut. 

Type de la publication
Actualité