Type de la publication
Actualité

La Fondation de l’Armée du Salut ouvre deux centres d’accueil pour des mineurs non accompagnés en Bretagne

Publie le : 17 juillet 2018
Texte présentation

La Fondation de l’Armée du Salut a ouvert en Bretagne deux centres d’accueil pour des mineurs non accompagnés (MNA) : un dans la ville de Sens-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) qui accueille depuis le 2 juillet 24 jeunes et l’autre dans la ville de Saint-Georges-de-Reintembault (Ille-et-Vilaine) qui ouvrira le 12 juillet pour accueillir 12 jeunes. 

Image à la une
Blocks
Redacteur
Texte

Les anciens logements des gendarmes de Sens-de-Bretagne ont été transformés en centre d’accueil pour 24 jeunes. Les lieux, inoccupés depuis trois ans, sont composés d’un bâtiment qui servait de bureaux et sept pavillons. Les petites maisons ont été restaurées et la plus grande d’entre elle servira d'espace commun pour les 24 jeunes et les quatre travailleurs sociaux qui les accompagneront.

Originaires majoritairement du Mali, d’Afghanistan et de Guinée, les jeunes sont accueillis pour une durée d'environ six mois. « Ils ont vécu des moments difficiles. L'objectif est de leur apporter de la stabilité » , rappelle Yves Colombel, maire de Sens-de-Bretagne.

« Dans nos coffres, on a des couettes, du linge, on va tout installer d'ici lundi », liste Claire Oberthur, directrice des centres d’accueil. 

Block: Texte + Image
Image
Texte

L’objectif de cet accueil est de garantir aux jeunes privés de famille de suivre, pour certains, une scolarité normale et pour d’autres des démarches seront entreprises pour décrocher un contrat d’apprentissage. "L'accompagnement s'entend aussi au niveau des animations proposées aux jeunes, indique Claire Oberthur, directrice des Enfants de Rochebonne. Tout ce qui leur sera proposé doit permettre de travailler avec eux leur intégration dans la société française.

A 38 km de Sens-de-Bretagne, à Saint-Georges-de-Reintembault, 12 mineurs non accompagnés seront accueillis dans les locaux de l’ex-Institut médico-éducatif (IME) à partir du 12 juillet. Âgés de 14 à 15 ans, les 12 garçons ont quitté la Guinée, la Libye, le Congo ou l’Afghanistan. L’ex-IME dispose de chambres collectives, d’une pièce de vie et d’une salle à manger. Les repas seront confectionnés à la Maison d’Accueil Spécialisée pour personnes handicapées.

Sur les deux sites, les jeunes seront accompagnés par un éducateur spécialisé, bénéficieront d’une aide médico psychologique, une technicienne de l’intervention sociale et familiale, de deux veilleurs de nuit ainsi que d’une chef de service. La durée de l’accompagnement est comprise entre 4 et 8 mois. 

50 000 jeunes non accompagnés en France

La Fondation de l’Armée du Salut gère en France trois centres dédiés spécifiquement à l’accueil des mineurs non accompagnés : deux en Bretagne et un à Nancy. Nancy où 50 mineurs non accompagnés sont accueillis dans les anciens locaux de l’école des Mines encadrés par une équipe composée de 13 professionnels dont une chef de service et huit travailleurs sociaux. Des bénévoles, jeunes ou retraités, interviennent aussi auprès des jeunes pour leur proposer des activités et notamment des cours de français langue étrangère (FLE). 

Les centres d’accueil pour mineurs non accompagnés sont créés par les conseils départementaux qui a obligation de prendre en charge les jeunes de moins de 18 ans isolés, nés en France ou pas, dans le cadre de la protection de l'enfance.

Selon le rapport de la mission bipartite de réflexion sur les mineurs non accompagnés, l’Association des départements de France (ADF) a mené une enquête flash en janvier 2018. Cette enquête a conduit à estimer à plus de 50 000 le nombre de jeunes dans cette situation en France

Type de la publication
Actualité