Type de la publication
Actualité

Les résidents d’une maison de retraite solidaires des personnes âgées en Roumanie

Publie le : 29 août 2016
Texte présentation

La force, la motivation et l’implication ne s’évaporent pas chemin faisant/au fur et à mesure du temps qui passe. Les 25 résidents de la maison de retraite médicalisée Olive et Germaine Braquehais de l’Armée du Salut à Bormes-les-Mimosas (Var) l’ont démontré. Cette résidence accueille toute l’année des personnes âgées dont le maintien à domicile s'avère difficile voire impossible, en raison de leur dépendance physique et/ou psychique.

Pourtant, depuis fin 2015, des résidents âgés de 68 à 100 ans ont participé pendant presque 11 mois au projet « Action solidaire pour la Roumanie ». Un projet dont l’objectif est de collecter « du matériel médical neuf, usagé, et encore utilisable, pour l’envoyer en Roumanie et qui pourrait être utile à la fois aux personnes âgées démunies, ou aux enfants handicapés et des malades hospitalisés », explique Corine Rubia, directrice de l’établissement.

Une cinquantaine de fauteuils roulants, une soixantaine de déambulateurs, une centaine de béquilles et cannes, chaises-toilettes et une soixantaine de cartons de vêtements adaptés au grand âge ont été collectés. Les résidents de la maison de retraite médicalisée ont également mis la main à la pâte : ils ont plié, rangé et emballé les vêtements.

Prévue pour fin octobre ou début novembre, l’expédition du matériel à Bucarest se fera « par voie routière vers l’Armée du Salut en Roumanie qui distribuera ensuite le matériel. Les frais d’acheminement ont intégralement été pris en charge par le Consulat général de Roumanie à Marseille », explique Laurent Poggi, animateur à la maison de retraite médicalisée.

"80 euros de pension de retraite en Roumanie"

« Nous avions une dizaine de fauteuils roulants qui encombraient nos réserves. Nous avons donc pensé à une solution ‘solidaire’ », rappelle Laurent. Les résidents membres du Comité de la Vie Sociale et de l’Animation, l’instance représentant les résidents de la maison de retraite, ont saisi l’occasion pour donner plus d’envergure à l’idée et le projet « Action solidaire pour la Roumanie » voyait le jour.

A plus de 2 000 km de la France, la Roumanie, une démocratie en construction, fait également face au vieillissement de sa population. Et certaines personnes âgées rencontrent de nombreuses et importantes difficultés sociales et économiques. « 80 €, c’est le montant d’une pension de retraite mensuelle pour les personnes âgées en Roumanie alors que les frais mensuels pour les soins médicaux essentiels à la survie avoisinent les 100 € », précise le Consulat général de Roumanie à Marseille. En Roumanie, les maisons de retraite médicalisées (EHPAD) n’existent pas, « soit les personnes âgées ont la chance d’être aidées par leurs familles, soit elles sont entièrement livrées à elles-mêmes », note le Consulat général.

La solidarité n'a pas d'âge

Tout le matériel collecté permettra donc aux personnes âgées de se déplacer et de rompre pour certaines d’entre elles l’isolement.

Quant aux résidents de la maison de retraite de Bormes-les-Mimosas, ils envisagent déjà de nouveaux projets. A la fin 2016, ils prévoient de se réunir spécialement pour étudier, à la lumière des résultats que le projet « Roumanie » aura obtenu, pour préparer d’autres projets du même type ou tout à fait différents.

La solidarité ne connaît pas de frontières. La solidarité n’a pas d’âge !

Blocks
Type de la publication
Actualité