Type de la publication
Actualité

Petite histoire de l’accueil sur l’eau des personnes sans domicile

Publie le : 12 octobre 2018
Texte présentation

Depuis 1930 et l’ouverture d’un premier foyer d’accueil pour personnes sans abri sur une péniche, l’Armée du Salut prolonge cette tradition de l’accueil dans  les lieux parfois inattendus. Une tradition qui perdure aujourd’hui puisqu’un des centres d’hébergement de la Fondation est toujours amarré sur la Seine, à Neuilly-sur-Seine (92), où il accueille 50 personnes en grande précarité.

Image à la une
Petite histoire de l’accueil sur l’eau des personnes sans domicile
Blocks
Redacteur
Image
Petite histoire de l’accueil sur l’eau des personnes sans domicile
Texte

Janvier 1930, l’Armée du Salut inaugure la Louise-Catherine, un nouveau centre d’hébergement aménagé par Le Corbusier dans une ancienne barge destinée à acheminer du charbon. Si ce bateau a hélas dû fermer en 1994 pour des raisons techniques, un autre a pris le relais seize ans plus tard et il porte le nom d’Amirale-Georgette-Gogibus. Un hommage à cette pharmacienne, devenue major de l’Armée du Salut qui, à partir des années 50,  consacra sa vie à l’accueil sur l’eau des personnes en grande difficulté et ce dans des conditions très spartiates. 

La Louise-Catherine racontée par un de ses anciens directeurs 

Aujourd’hui domicilié au Brésil, le major Guy Couderc, en fut le directeur de 1982 à 1986 et il nous raconte la vie à bord : « J’ai vécu 4 ans parmi les
personnes précaires, préparant les repas sur du matériel pas toujours adapté aux besoins, dormant dans une chambre minuscule, partageant le rythme de nos pensionnaires qui, à l’époque, ne restaient que quelques nuits. Les personnes sans abri, tous des hommes, ne faisaient que passer, pour un bol de soupe le soir, une nuit au chaud et un café le matin. Puis, ils reprenaient leur errance. Progressivement, la durée de séjour s’est étendue, la mixité a été instaurée et l’accueil est passé de l’urgence à l’insertion, avec l’organisation de repas midi et soir et un suivi personnalisé par des travailleurs sociaux. Je pense que ce bateau a marqué tous ceux qui y sont passés. » 

Block: Texte + Image
Image
Petite histoire de l’accueil sur l’eau des personnes sans domicile
Texte

L’accueil sur l’eau au XXIe siècle 

Aujourd’hui, c’est un ancien bateau de croisière de trois étages qui a remplacé la péniche des origines, devenue trop vétuste. Il est plus adapté à la vie collective, les cabines sont devenues des chambres individuelles équipées de douches. L ’accompagnement des résidents s’effectue dans une logique de long terme, mais l’esprit de partage est resté le même. Emmanuelle Huthwohl, la directrice de cet établissement flottant, confirme que la vie à bord contribue pour beaucoup au bien-être des personnes accueillies : « c’est une vraie communauté, qui se sent à l’abri ici. L’eau a un effet apaisant. Nous sommes un peu protégés du monde grâce à elle, mais néanmoins au cœur de la ville, pour réapprendre à vivre parmi les autres. »

Type de la publication
Actualité