Type de la publication
Actualité

Une psychologue au service de la recherche d’emploi

Publie le : 6 septembre 2018
Texte présentation

Pour les personnes en difficulté, les barrières à la recherche d’emploi sont parfois essentiellement psychologiques. Notre centre d’hébergement de Marseille propose donc aux résidents d’être accompagnés dans leurs démarches par une psychologue. Retrouvez le témoignage de Florence, une psychologue au service de l’insertion professionnelle.

Image à la une
Une psychologue au service de la recherche d’emploi
Blocks
Redacteur
Texte

Le bureau de Florence se trouve à un endroit stratégique : au rez-de-chaussée d’une ancienne tannerie de trois étages, sur le chemin vers le restaurant de ce centre d’hébergement et de réinsertion sociale de Marseille. Un lieu de passage de quelque 100 résidents : des personnes isolées, des familles en difficulté. 

Florence est psychologue au sein de la résidence depuis maintenant 20 ans. Pourquoi à l’Armée du Salut ? « Car je voulais être proche des personnes qui n’ont pas de ressources financières ni psychologiques pour rebondir après des accidents de la vie ». 

En plus de ses consultations au quotidien, Florence propose depuis plus d’un an des ateliers de recherche d’emploi aux résidents de la Résidence William Booth. « Ces ateliers ont pour vocation de remobiliser les personnes et de les aider à reprendre confiance en elles. Nous travaillons aussi sur la réécriture des CV et des lettres de motivation. Et nous informons les résidents sur les dispositifs existants et l’accompagnement à la recherche d’emploi en ligne », détaille Florence.

Block: Texte + Image
Texte

Retrouver l'estime de soi et valoriser ses compétences

Les résidents de l’établissement n’ont pour la plupart jamais utilisé internet pour faire des recherches d’emploi. Elément principal de leur recherche d’emploi, leur CV est le reflet de leur parcours de vie : « chaotique et sans aucune mise en valeur des aptitudes ». Sa réécriture est « basée sur la revalorisation des compétences et non sur le parcours lui-même », explique Florence.

Dans cet accompagnement global vers l’insertion professionnelle personne n’est oublié. Pour les personnes les plus éloignées de l’emploi des « activités bénévoles ou occupationnelles  » sont mises en place afin de leur permettre de reprendre progressivement goût à une activité avant « d’entamer les démarches de recherche d’emploi ».

Qu’ils s’adressent à des personnes en recherche active d’emploi ou pour qui l’insertion professionnelle sera plus difficile, dans les deux cas, les ateliers ont permis de mettre en avant un « portefeuille » de compétences utile lorsqu’on n’a pas travaillé depuis longtemps ou lorsqu’il y a des « trous » dans un parcours professionnel. Ils ont également permis de travailler sur l’estime de soi et la valorisation de ce que « l’on sait faire », de définir un projet professionnel. 

Après le lancement de ces ateliers, Florence a commencé à afficher régulièrement des offres d’emplois ciblées en fonction des profils des personnes accueillies, ainsi que des offres pour les chantiers ou entreprises d’insertion. Au total, plus de 20 personnes ont bénéficié depuis 2017 de l’accompagnement psychologique vers l’emploi. 

Texte

« Les personnes qui viennent solliciter une aide n’ont plus rien dans leur vie. Tout est à reconstruire, nous devons repartir de zéro. Avec leur aide, je participe à la reconstruction de leur vie. Et ce qui est motivant c’est de les voir petit à petit sortir la tête de l’eau », conclue Florence. 

 

Type de la publication
Actualité