Témoignage

« Aimer les personnes âgées, c’est aussi une question de culture »

Publié le : 7 décembre 2020
Texte présentation

Ammar Bachir, 36 ans, est un bénévole très investi à l’Armée du Salut à Paris, en particulier au service des personnes âgées. Une question de culture, souligne-t-il. Témoignage recueilli à l’automne 2020.

Image à la une
« Aimer les personnes âgées, c’est aussi une question de culture »
Nom, prénom témoignage
Ammar Bachir, 36 ans
Détail sur la personne
Bénévole à l'Armée du Salut
Blocks
Redacteur
Texte

Quelle a été votre démarche pour devenir bénévole à l’Armée du Salut ?

Je vis en France depuis avril 2018, et ai été accueilli dans un centre d’hébergement de l’Armée du Salut à Paris en novembre 2019. J’ai déposé une demande de titre de séjour pour soins et, grâce à ma formation de technicien supérieur en gestion des ressources humaines et informatique, j’espère pouvoir trouver un emploi. Peu après mon arrivée, en consultant le site Internet de l’Armée du Salut, j’ai appris qu’il y avait des besoins en bénévoles. C’est pourquoi je me suis inscrit pour participer à l’organisation des repas de Noël et des personnes âgées, en janvier 2020 ; j’ai aussi poursuivi avec la distribution de colis alimentaire et la visite à domicile de personnes âgées. En Algérie, vous savez, on prend soin des personnes âgées, on s’occupe des anciens, c’est un engagement qui fait partie de ma manière de voir la vie avec les autres.

Je rends le sourire aux personnes âgées

Qu’apportez-vous aux personnes âgées ?

Ma mission consiste à les rencontrer, les écouter, les rassurer, ce sont des personnes qui ont besoin de parler, elles sont seules et isolées. Je partage des petits moments autour d’un thé et des petits gâteaux. J’assure la visite de deux personnes, et j’appelle régulièrement l’une des deux, qui a 94 ans et de santé fragile. L’autre personne âgée vit en maison de retraite à Paris, et je suis le seul contact qu’il a avec l’extérieur, il est donc très content que je lui rende visite. Je lui rends le sourire, c’est du baume au cœur – et, en retour, ces visites m’apportent énormément de bien-être. Je me suis aussi lié d’amitié avec un autre bénévole, Karim, qui rend visite lui aussi à des personnes âgées.

Quel a été jusqu’à présent le plus beau moment que vous avez vécu en tant que bénévole ?

La visite de Noël à domicile : lorsqu’on frappe à la porte du domicile des personnes âgées auxquelles on vient distribuer des colis, je suis sûr que cela va être un grand moment, cela apporte de la joie !