Blocks
Redacteur
Image
Legs donation Assurance-vie
Texte
  • Qu’est-ce qu’une donation ?

Une donation est une libéralité qui permet de transmettre de votre vivant de façon irrévocable un bien meuble, une somme d'argent ou un immeuble aux termes d'un acte notarié. Les frais peuvent être supportés par l’Armée du Salut. 
La donation peut être établie :
-    En pleine propriété : la donation est totale et définitive.
-    Avec réserve d’usufruit (En nue-propriété) : en vous réservant ainsi l’usufruit (jouissance et perception des loyers), à votre profit ou à celui d’une tierce personne. 
-    Temporaire d’usufruit : par laquelle vous permettez au bénéficiaire de jouir des revenus du bien pendant une certaine durée (d’un minimum de 3 ans et maximum 30 ans).
-    Le don sur succession : Si vous héritez, vous pouvez décider de donner tout ou partie des biens reçus à l’Armée du Salut. Vous bénéficiez d’un allègement des droits de succession à concurrence de la valeur du ou des biens donnés ou sommes d’argent. Vous paierez des droits de mutation à titre gratuit seulement sur la part que vous allez conserver. Vous n’avez que six mois à compter du décès pour profiter de cette disposition.

  • Quel bien peut faire l’objet d’une donation ?

Vous pouvez donner de votre vivant : un bien immobilier, une œuvre d’art, une somme d’argent importante, etc.

  • Quels avantages fiscaux ?

Pour le disposant (la personne qui consent la donation), les avantages fiscaux sont identiques à celui d’un don :
-    Une réduction de l’impôt sur le revenu à hauteur de 66% du montant du don, dans la limite de 20% du revenu net imposable.
-    Une réduction d’impôt sur la fortune immobilière (IFI) pour les dons en numéraires ou de titres côtés, à hauteur de 75% du montant du don, dans la limite de 50 000 euros de réduction. 
Le cumul entre les réductions IR et IFI n’est pas possible.

  • Comment procéder ?

La donation étant un acte notarié, elle se fait obligatoirement devant un notaire ; Celui-ci veillera notamment à ce qu’elle ne vienne pas grever les droits des héritiers réservataires afin qu’elle ne soit pas remise en cause au décès du disposant.