Témoignage

Victoria, déracinée, elle construit son avenir

Publie le : 23 avril 2019
Texte présentation

Victoria, âgée de 15 ans, est l’aînée d’une famille de 5 enfants. Arrivée d’Ukraine fin 2014, elle raconte son parcours depuis son arrivée en France. Que peut-il se passer dans la tête de Victoria, une enfant de 11 ans, alors qu’elle est arrachée à son univers familier ?

Image à la une
Victoria, déracinée, elle construit son avenir
Blocks
Redacteur
Texte

«  Je suis née et j’ai grandi insouciante dans une petite ville d’Ukraine, dans notre belle maison avec mon frère et mes trois petites sœurs, avec mon cercle de copines, comme toutes les filles de mon âge. »

Craignant pour leurs vies, ils se voient contraints de fuir

Les parents tenaient un magasin de meubles. Mais les troubles politiques ont suscité un climat de peur, de corruption, et de violence. Quand leur magasin a
été incendié, ils ont tout perdu. Pour échapper à une situation de plus en plus grave, et craignant pour leurs vies, ils se voient contraints de fuir. 

« Cela a été très difficile de quitter notre maison, nos animaux de compagnie, nos amis et nos proches. J’étais déjà bien consciente du déchirement que cela représentait pour mes parents et mes frères et sœurs, mais aussi de la nécessité de quitter ce pays où nous craignions pour nos vies. » 

Block: Texte + Image
Image
Victoria, entourée de sa famille
Texte

Des moments difficiles

À 11 ans, Victoria découvre la France, un pays inconnu. «  Nous sommes arrivés en novembre 2014. Le plus dur a été l’apprentissage du français, l’intégration dans un nouveau collège. J’ai eu la chance de bénéficier d’un dispositif d’enseignement spécifique pour les élèves nouvellement arrivés en France, le Français Langue Étrangère. Cela m’a permis de m’intégrer plus rapidement dans le système scolaire français. » 

Pour les parents, l’inquiétude est constante et la situation de demandeurs d’asile incertaine durant de nombreux mois. «  C’était des moments difficiles à vivre, même si mes parents ont tout fait pour nous épargner au maximum afin que nous puissions vivre notre enfance aussi normalement que possible. » Une rencontre va changer les choses. Ayant trouvé un soutien au poste de l’Armée du Salut, la maman, ne voulant pas rester inactive, propose de se rendre utile en tant que bénévole.

Nom, prénom témoignage
Victoria
Détail sur la personne
Bénévole au poste de l'Armée du Salut de Strasbourg