Témoignage

Vocation : officier de l’Armée du Salut

Publie le : 24 juillet 2017
Texte présentation

"Alors que l’on s’inquiète d’une crise des vocations, l’Armée du Salut déploie plusieurs mesures en vue de sensibiliser les publics à cette question. La nomination de secrétaires territoriaux de jeunesse en lien avec le service des candidats, la création d’un site devenirofficier.org, le dimanche des vocations, le week-end annuel d’orientation pour les jeunes impliqués dans les activités des postes, et la brochure « Servir Dieu dans l’Armée du Salut » sont autant de moyens utilisés pour attirer l’attention des personnes désireuses de servir Dieu dans notre mouvement.

Il y va de l’avenir et de la survie de notre mouvement. Convaincu que Dieu appelle, comme toujours, des hommes et des femmes, jeunes et moins jeunes, à se lever et à s’engager à sa suite, à vivre une vie qui l’honore et à le servir, des orientations ont été définies, de manière à mieux concentrer nos efforts. Un de nos vieux chants le soulignait déjà : «Gagner le monde à notre Dieu…». À y regarder de près, rien n’a changé, et tout ce que nous entreprenons doit tendre vers cet objectif. Mais nous ne devons jamais oublier que Dieu est bien au-dessus de tous nos plans, et que c’est bien lui qui se manifeste aux hommes, selon ses desseins.

Servir Dieu toute une vie n’est pas un engagement à prendre à la légère. Les élèves-officiers (ou «Cadets»), actuellement en formation, le savent bien. Que ce soit après avoir suivi des études prolongées, sanctionnées par des diplômes, ou au terme d’une première expérience dans la vie active, les futurs officiers, répondant à la vocation, doivent se soumettre à une préparation intensive qui s’étalera sur deux années et bien au-delà.

Une fois consacrés lieutenants, ce qui n’est pas une fin en soi, ils auront à mener plusieurs tâches de front dans le cadre de leur mission, sans oublier l’essentiel : privilégier et approfondir l’étude de la Parole de Dieu. Ils y trouveront la source de leur épanouissement spirituel, message de salut et d’espérance à l’intention de l’humanité. Ainsi, le temps imparti à la lecture et l’étude des Écritures saintes, tout au long de leur ministère, les fortifiera dans la foi. Il leur permettra aussi d’être plus à même d’aller à la rencontre de ceux qui sont en recherche et de les aider dans cette démarche. C’est bien ce que l’Armée du Salut veut souligner et c’est le cœur de l’enseignement qui est dispensé à ses futurs cadres.

Sur le plan international, l’Armée du Salut a adopté un mot d’ordre pour l’année 2017, invitant les salutistes à se mobiliser : « Ensemble, En Avant ».

Alors que j’écris ces lignes, me revient l’image de cette vingtaine de salutistes tous prêts à apporter leur expertise pour participer à la formation des élèves-officiers de la session des cadets « les Messagers de l’Évangile ». Quel beau présage ! Avec la commission de la formation, instance chargée d’accompagner les officiers en activité dans leurs parcours, et d’être force de proposition en matière d’études, tout est en place afin que ceux-ci aient accès aux outils essentiels pour œuvrer, « annoncer la Parole avec une pleine assurance» (Actes 4, 29). "

Image à la une
Blocks
Nom, prénom témoignage
Colonel Daniel Naud
Détail sur la personne
Supérieur de la Congrégation de l’Armée du Salut