Armée du Salut - Établissements - Actualités

NewsletterSalut

Abonnez-vous à notre Lettre d'information :

Accès rapide
Sondage express

Quelle action de solidarité préférez-vous entreprendre pour combattre la pauvreté ?

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Brèves d'actu
  • Favoris
  • Partager
  • Imprimer

Les actualités

Les bénévoles, maillons de la chaîne solidaire

Publié le : 9 octobre 2014

Aide alimentaire, cours de français langue étrangère, accompagnement scolaire, visite à domicile à des personnes âgées isolées. L'engagement bénévole a de multiples facettes. Tour d'horizon des principaux champs d'action.

 

Pas forcément besoin d’être infirmier, informaticien ou menuisier pour devenir bénévole. Il suffit d’avoir envie de partager un peu de son temps, avec simplicité et empathie. La suite s’écrit de sourires en mains tendues. 

20,9 millions de Français, de tous âges et de toutes conditions sociales, sont engagés en tant que bénévoles. Si certains savent dès le début qu’ils souhaitent mettre en pratique leurs compétences professionnelles (médecins, coiffeurs, infirmiers, kinésithérapeutes, esthéticiennes…) ou leur talent d’animateurs de soirée ou de bricoleurs par exemple, la majorité d’entre eux prennent conscience de leurs différents talents le jour où ils franchissent la porte d’une association : bonne connaissance des outils informatiques, sens de l’organisation, goût pour les rencontres, capacité à écouter… 

Assurer l'accompagnement scolaire 

Durant ses études universitaires, Régis Galland, 32 ans, expérimente le soutien scolaire auprès de lycéens en diffculté. Des années plus tard, ce jeune économiste reconnaît « l’envie de reprendre une activité associative en phase avec certaines de mes valeurs, notamment la solidarité ». Habitant près d’un établissement de la Fondation de l’Armée du Salut, il dépose sa candidature auprès du service bénévolat de cette dernière. « Au regard de mon expérience, son responsable m’a orienté vers un foyer d’hébergement de jeunes. 

 

À raison de deux heures, une fois par semaine le soir, j’ai accompagné quatre jeunes, entre janvier et juin 2014. Deux jeunes filles étaient en troisième, l’une d’elles avait très envie de progresser mais éprouvait un grand rejet de l’école. Avant de débuter le soutien scolaire, je me suis attaché à lui redonner confiance en elle. J’en ai aidé une troisième, inscrite en première L, à passer son bac de français. Et puis j’ai donné quelques cours de rattrapage à un jeune homme. Je prends un réel plaisir à transmettre ce que je sais, à donner un peu de mon temps, à rencontrer ces jeunes et à les accompagner. Dès septembre, j’attaque la rentrée ! »   

« Nos moyens financiers sont comptés, déplore Dominique Glories, responsable du bénévolat au sein d’une grande fondation. Sans les bénévoles, nous ne pourrions pas, par exemple, assurer les services que nous développons dans le domaine de l’aide alimentaire. » 

L'Armée du Salut a besoin de vous : 

  • A Saint-Malo, Les Enfants de Rochebonne, une maison d'enfants à caractère social, recherche des bénévoles pour proposer à chaque enfant une aide aux devoirs, inciter à la découverte culturelle, aider à l’acquisition d’une méthodologie scolaire et favoriser le développement du goût de la lecture. Contactez l'établissement.  
  • A l’Arche de Noé pour l’accompagnement d’enfants d’école primaire à travers l’aide aux devoirs, l’animation de l’espace de jeu, les sorties culturelles ou encore l’apprentissage de la lecture. Contactez l'Arche de Noé: njouve@armeedusalut.fr / 04 78 58 29 66 

« L’alimentaire, c’est la base de la vie » 

En 2002, la Fondation de l’Armée du Salut servait entre 150 et 180 repas par soir à Paris. Douze années plus tard, ce chiffre avoisine les 550 ! Pour répondre à cette demande, elle a besoin de plus en plus de bénévoles. Dans le seul ac- cueil réservé aux soupes de nuit de la caserne Château-Landon (dans le Xe arrondissement), les 300 à 350 personnes qui viennent prendre un repas complet chaque soir sont servies par une douzaine de bénévoles. 

 

Sylvie Méheut, pharmacienne âgée de 47 ans, mère de quatre enfants, est l’une des coordinatrices de ces équipes 100 % bénévoles et 100 % efficaces : « J’ai commencé fin 2013 à venir ici. Cela faisait un moment que je voulais faire quelque chose pour aider les gens. Ici, nous voyons toutes sortes de bénéficiaires : des jeunes, des personnes âgées, des mamans avec des enfants, des demandeurs d’asile… Certains d’entre eux ne mangent qu’une fois par jour. Nous, les bénévoles, venons d’horizons différents également. J’apprécie ce que signifie cette diversité : une prise de conscience de plus en plus importante des besoins grandissants au sein de notre société. Le service des repas commence à 19h, et à 20h15, nous servons les derniers bénéficiaires, tout s’enchaîne assez vite. Pour autant, l’ambiance est bonne et des discussions s’engagent parfois au moment du café. L’alimentaire, c’est la base de la vie… et juste après, il y a les contacts humains. » 

L'Armée du Salut a besoin de vous : 

  • Pour distribuer des repas à la Caserne Landon, 12 rue Philippe de Girard, dans le 10ème arrondissement et à la Boulangerie, dans le 18ème arrondissement, les bénévoles peuvent participer à la distribution de repas tous les soirs. Contactez notre service bénévolat.  
  •  A la Cité de Lyon (centre d’hébergement) pour la distribution des soupes de nuit à Part-Dieu et à Perrache à partir du mois de novembre et jusqu’au mois d’avril 2015. Contactez la Cité de Lyon. 

 

Sensibilité aux situations de très grandes difficultés sociales et économiques que vivent de plus en plus de personnes (tous âges confondus), envie chevillée au corps d’être utile, besoin de partage : les motivations de celles et ceux qui s’engagent dans des actions de bénévolat sont multiples. Mais tous reconnaissent que ce don d’un peu de soi – de son temps, de ses compétences, de son énergie… – transforme leur regard sur le monde.  

Pour aller plus loin : 


Dossiers spéciaux

Lire la suite

IAE

L'insertion par l'activité économique
lire plus

Lire la suite

Précarisation des personnes âgées : l'Armée du Salut se mobilise
lire plus

jav-pop.net