Armée du Salut - Établissements - Actualités

NewsletterSalut

Abonnez-vous à notre Lettre d'information :

Accès rapide
Sondage express

Quelle action de solidarité préférez-vous entreprendre pour combattre la pauvreté ?

votes: 7165
17% 17 %
63.6% 63.6 %
14.2% 14.2 %
5.1% 5.1 %
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Dossiers spéciaux > Assurer un « bien vieillir » aux personnes handicapées
  • Favoris
  • Partager
  • Imprimer

Assurer un « bien vieillir » aux personnes handicapées

Très forte augmentation du nombre de personnes accueillies en foyers d’accueil médicalisé (FAM) depuis dix ans en France, difficultés croissantes de leur accompagnement, en lien avec l’accentuation des formes de dépendance et du manque de professionnels dans certaines spécialités, etc. : les besoins de prise en charge globale des personnes handicapées vieillissantes représentent aujourd’hui un enjeu social.

La Fondation y répond à travers le travail mené dans ses deux Foyers d’accueil médicalisé, où le travail d’équipes pluridisciplinaires (soins, éducateurs, animateurs, etc.) soutient les personnes accueillies dans le maintien, le plus longtemps possible, de leurs capacités physiques et psychiques, de leurs liens familiaux et/ou sociaux et ceci jusqu'à la fin de leur vie.

« Dans notre travail collectif, fondé sur un partage des compétences entre professionnels et sur la réalisation d’activités créatives au sein ou à l’extérieur de l’établissement, nous avons le souci d’accompagner « globalement » chaque résident », explique Jean-Philippe Legrand, le directeur de la Résidence Leirens, implantée depuis 1999 à Monnetier-Mornex (Haute-Savoie), et où vivent une soixantaine de personnes.

Ce souci du bien-être de chaque résident est également au centre de la mission d’un autre FAM, qui vient de démarrer son activité, à Marseille, au début 2011. « La plupart des résidents vivaient déjà en institution, parfois depuis plusieurs décennies, la perspective de la vie collective en FAM ne posait donc pas de problème », explique Pierre Ferré, le directeur de la Résidence Georges Flandre.

« En revanche, il a fallu que nous les préparions soigneusement à leur changement de lieu de vie. C’est pourquoi, avant que l’activité ne démarre, nous leur avons rendu visite afin de créer un premier lien et de leur présenter leur future résidence. »

La Fondation de l’Armée du Salut poursuit, par ailleurs, deux chantiers, dans le Loiret et en Alsace, qui répondront bientôt à d’autres besoins locaux : au Château d’Auvilliers, le nouveau foyer d’hébergement en cours de construction comprendra plusieurs places destinées à des personnes handicapées vieillissantes ; à Strasbourg, le complexe Laury-Munch, dont l’activité devrait démarrer début 2012, rassemblera à la fois un établissement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et un FAM. Pourront y vivre et y être accompagnés, en préservant l’unité familiale, des enfants handicapés vieillissants et leurs parents âgés dépendants.

Enfin, la Fondation demeure très attentive aux débats en cours depuis plusieurs années autour de la prise en charge de la dépendance et vient de cosigner une pétition demandant la reconnaissance des besoins spécifiques des personnes handicapées dépendantes sans critère d’âge.

jav-pop.net