Armée du Salut - Établissements - Actualités

NewsletterSalut

Abonnez-vous à notre Lettre d'information :

Accès rapide
Sondage express

Quelle action de solidarité préférez-vous entreprendre pour combattre la pauvreté ?

votes: 7140
17% 17 %
63.6% 63.6 %
14.3% 14.3 %
5.1% 5.1 %
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Dossiers spéciaux > Soupes de nuit en été > Réussir à manger, même en été
  • Favoris
  • Partager
  • Imprimer

Réussir à manger, même en été

Réussir à manger, même en été !

« Les soupes de nuit » sont presque entrées dans le vocabulaire courant pour désigner les actions menées par les associations en faveur de ceux qui, tout simplement, ont faim. En réalité, il existe quatre formes principales d’aide alimentaire : la première, ce sont les épiceries sociales où il est possible d’acheter des produits de première nécessité à un prix de l’ordre de 10 % du prix normal ; envoyées généralement par les services sociaux, beaucoup de mamans avec enfants viennent y faire leurs courses.

À cette occasion, elles reçoivent généralement des conseils diététiques. La deuxième forme d’aide alimentaire consiste en des colis qui permettent de préparer chez soi des re-pas, toujours avec ce souci d’une alimentation saine et équilibrée. Les restaurants sociaux sont la troisième solution pour bénéficier d’un repas. À l’origine,ils étaient surtout destinés aux personnes sans domicile, mais ils accueillent aujourd’hui une population très diversifiée qui n’a comme point commun que la précarité.

Enfin, les fameuses « soupes de nuit» servies dans la rue ; la soupe à volonté reste de rigueur, mais devrais repas complets sont aussi proposés (entrée, plat chaud –légumes, féculents, poisson ou viande –,laitage, dessert, bouteille d’eau, café, thé… ). «Ici, raconte un bénévole, on rencontre aussi bien des sans-abri que le salarié qui ne peut plus payer son loyer et dort dans sa voiture, le jeune en déshérence, que la personne âgée sans ressources suffisantes. »Une récente étude de la Mairie de Paris estime qu’environ 15 000 repas sont ainsi servis sous différentes formes chaque jour.

Et comme beaucoup de structures ferment en été, quelquefois même dès le printemps,les personnes démunies doivent faire face, pendant cette période estivale,à de plus grandes difficultés pour se nourrir.