Armée du Salut - Établissements - Actualités

NewsletterSalut

Abonnez-vous à notre Lettre d'information :

Accès rapide
Sondage express

Quelle action de solidarité préférez-vous entreprendre pour combattre la pauvreté ?

votes: 7169
17% 17 %
63.6% 63.6 %
14.2% 14.2 %
5.1% 5.1 %
Vous êtes ici : Accueil > Armée du Salut > Notre Histoire > Lieux de vie et de mémoire > Peniche Louise Catherine
  • Favoris
  • Partager
  • Imprimer

Un navire hors du commun

Cette embarcation a marqué l'histoire de l'Armée du Salut. Elle est en effet extraordinaire à plus d'un titre. Cet ancien chaland est d'abord grand, très grand avec ses 70 mètres de long et ses 8 mètres de large. Destiné à ravitailler Paris en charbon depuis Rouen, il a été construit en 1915 dans un matériel inhabituel, le ciment armé.

Cette péniche est ensuite surprenante par sa destination. Désaffectée au sortir de la Première Guerre Mondiale, elle est rachetée à l'Office national de la Navigation en 1929 par l'Armée du Salut. Elle prend le nom de "Louise-Catherine" en hommage à Louise Catherine Breslau, peintre et amie de la Princesse Singer de Polignac, mécène du projet. La péniche servira pendant tout le reste du XXème siècle d'abri d'urgence et de restaurant social pour les personnes en difficulté.

Part 2

Autre surprise, en 1929, l'architecte chargé de l'aménager n'est inconnu ni du public, ni de l'Armée du Salut. C'est Le Corbusier qui lui donne un style moderne (fenêtres carrées, minces colonnes, poteaux coffrés, ...) et lui assure un confort conforme aux standards de l'époque (réfectoire, eau courante, électricité).

Part 3

Au service des personnes en difficulté

Au cours de sa longue vie, la péniche Louise-Catherine connut plusieurs emplacements sur la Seine. Elle commence par être en aval du Pont des Arts, près du Louvre. A la belle saison, elle sert de colonies de vacances, amarrée au Pont du Pecq à Saint-Germain-en Laye. Elle ira plus tard quai d'Austerlitz, où elle deviendra une silhouette familière des parisiens.

Après la Seconde Guerre Mondiale, la péniche rouvre en février 1950. L'équipe y accueille vagabonds, chômeurs, anciens prisonniers, sortants d'hôpital, ... Ne lui manquait qu'une personne à la hauteur du lieu. Elle la trouvera en la personne de Georgette Gogibus, que ses amis appelaient "l'Amirale". Dynamique officière de l'Armée du Salut, ancienne pharmacienne, la Commandante Gogibus prendra la tête de la Louise-Catherine. Pour son dévouement et don d'amour pour les personnes en difficulté, elle recevra "l'Ordre du Fondateur", la plus haute distinction de l'Armée du Salut.

La "Louise-Catherine" est rénovée en 1980. Mais en 1994, la présence d'eau dans la coque fait craindre pour la sécurité et la péniche est fermée. Même s'il s'avère que le problème est bénin, c'est le début de la fin. Après quelques années d'incertitudes, devant les difficultés de financement des projets envisagés, la péniche est vendue en 2006 et quitte l'Armée du Salut pour voguer vers de nouvelles aventures.

jav-pop.net