Armée du Salut - Établissements - Actualités

NewsletterSalut

Abonnez-vous à notre Lettre d'information :

Accès rapide
Sondage express

Quelle action de solidarité préférez-vous entreprendre pour combattre la pauvreté ?

votes: 7174
17% 17 %
63.6% 63.6 %
14.2% 14.2 %
5.1% 5.1 %
Vous êtes ici : Accueil > Nos actions > Europe > PEPA
  • Favoris
  • Partager
  • Imprimer

PEPA : pour promouvoir la participation des personnes en précarité à l’échelle européenne

PEPA

De début 2012 à mi-2013, le projet PEPA (Partenariat Européen pour une Participation Active) a réuni autour de la Fondation de l’Armée du Salut et de la FNARS (Fédération nationale des associations de réinsertion sociale), porteurs du projet, des partenaires belge (Réseau belge de lutte contre la pauvreté), espagnol (EAPN-Espagne) et portugais (EAPN-Portugais). Ce projet a reçu le soutien financier de la Commission européenne dans le cadre du programme Grundtvig.

  • Son objectif
    Favoriser le développement du processus de participation des personnes en situation d’exclusion, accompagnées par les associations partenaires du projet. La participation est une démarche forte, déjà portée par ces différents partenaires au niveau national. Il s’agit en particulier de l’un des axes majeurs du travail mené par la Fondation de l’Armée du Salut depuis de nombreuses années dans l’accompagnement des personnes en situation de précarité ou d’exclusion.
  •  
  • Ses moyens
    Des visites d’études dans les pays partenaires, qui ont rassemblé à chaque fois une trentaine de participants, et dont des comptes rendus sont consultables ici (Lille, février 2012 (à venir) ; Porto, novembre 2012 ; Bruxelles, mars 2013 et Madrid, juin 2013). Un diaporama photo permet également de partager quelques moments de travail ou de convivialité durant ces rencontres. 
  •  

PEPA : pour promouvoir la participation des personnes en précarité à l’échelle européenne (copie 1)

    • Ses résultats
      Le rapport final d’évaluation, une affiche (en espagnol, flamand, français et portugais) qui récapitule les échanges entre participants. La synthèse écrite de cette affiche est disponible dans les quatre langues du projet. Elle est destinée principalement à servir d’outil pédagogique pour promouvoir la participation.

    Les visites d’études ont été co-organisées par les intervenants sociaux et les personnes accueillies participant au projet. Cette co-organisation a permis à chacun d’apprendre à préparer un voyage, une réunion, des interventions, à prendre la parole, débattre publiquement, et ainsi gagner en confiance, en autonomie, etc. La convivialité et le savoir-vivre en groupe ont été également largement cultivés au cours de ces visites d’études. Celles-ci ont par ailleurs permis aux participants (personnes en situation de précarité et intervenants sociaux) d’approfondir leurs connaissances des processus de participation, des législations, des différentes méthodologies employées et des enjeux de la participation des personnes en situation de précarité.

    Lors de chaque visite, les échanges interculturels, auxquels l’interprétariat réalisé par de nombreux participants a apporté une importante contribution, ont été riches. Sur le plan des représentations, il est en particulier important de souligner qu’au démarrage du projet, la thématique de la participation n’était pas comprise de la même manière par les participants des différents pays. De même, chacun avait ses propres représentations de la pauvreté et de l’exclusion dans les autres pays européens. Les temps d’échanges dans le cadre de Pepa ont permis de déconstruire cet ensemble de représentations, au profit d’une compréhension commune. Enfin, la diversité des participants a permis de sensibiliser à la lutte contre les discriminations : des personnes âgées, handicapées, hommes, femmes, de différentes religions, ont participé au projet dans un bon climat et dans le respect des règles communes.

jav-pop.net