Armée du Salut - Établissements - Actualités

NewsletterSalut

Abonnez-vous à notre Lettre d'information :

Accès rapide
Sondage express

Quelle action de solidarité préférez-vous entreprendre pour combattre la pauvreté ?

votes: 7156
17% 17 %
63.6% 63.6 %
14.2% 14.2 %
5.1% 5.1 %
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Dossiers spéciaux > Auprès des femmes en situation de précarité
  • Favoris
  • Partager
  • Imprimer

Accompagnement des femmes

Auprès des femmes en situation de précarité

Favoriser des dynamiques de vie positives

En quoi les difficultés sociales auxquelles les femmes, en France, sont confrontées sont-elles spécifiques et nécessitent-elles des actions spécifiques ? Rappelons quelques données à ce propos : en 2005, le nombre de familles monoparentales s’élevait à près de 1,8 million, et, dans 85% des cas, il s’agissait de la mère avec son ou ses enfants ; en 2009, près d’un tiers des femmes ayant un emploi travaillaient à temps partiel (à mettre en rapport avec la même donnée concernant les hommes : 6%) – un cadre d’activité que certaines n’ont pas choisi, et une proportion élevée de familles monoparentales vivant sous le seuil de pauvreté.

Au sein de la société française contemporaine, les femmes sont donc particulièrement concernées par l’accentuation des inégalités sociales. Les quatre établissements de la Fondation de l’Armée du Salut qui accueillent exclusivement un public féminin, avec ou sans leur(s) enfant(s) (voir ci-dessous), sont confrontés à des problématiques sociales spécifiques : précarisation accrue de nombreuses jeunes femmes/mères ; relations familiales conflictuelles et/ou éloignement du conjoint avant ou après la naissance de leur(s) enfant(s) ; stigmatisation des femmes seniors sur le marché du travail ; violences conjugales, etc.

Autonomie et lien social

Face à cet éventail de difficultés, les équipes de la Fondation de l’Armée du Salut, appuyées pour certaines actions par des bénévoles, travaillent chaque année aux côtés de plusieurs centaines de femmes accueillies, afin que leur séjour transitoire en établissement leur permette de (re)construire leur autonomie et leurs liens sociaux.

Pour favoriser des dynamiques de vie positives, la coordination des actions de soutien (emploi, logement, santé, etc.), l’attention aux liens, en particulier familiaux, le tissage de partenariats, la participation aux activités collectives sont autant de dimensions de l’action sociale menée.

Palais de la femme, résidence sociale et centre d’hébergement de stabilisation, Paris
« L’accompagnement social proposé aux résidantes et la coordination logement de la Fondation sur l’Ile-de-France ont permis, en 2010, à plus d’une résidante sur deux de quitter la résidence sociale pour s’installer dans un logement pérenne », Gisèle Billard, directrice.

Centre d’hébergement et de réinsertion sociale les Glycines, Nîmes
« La complexification des problématiques auxquelles les résidantes sont confrontées nous a conduits à organiser leur accompagnement socio-éducatif global par des ‘référents’, dont le travail assure un ‘fil rouge’ tout au long de leur parcours », Bernard Mathes, directeur

Résidence sociale de Thiais
« Nous assurons une fonction de ‘pilotage’ et travaillons en étroite coordination avec les autres opérateurs sociaux intervenant auprès des résidantes sur des problématiques spécifiques », Abdallah Elabdi, directeur.

Résidence maternelle des Lilas, Paris
« Nous organisons de plus en plus notre établissement pour que la présence des pères/conjoints soit la plus harmonieuse possible avec le parcours des résidantes et l’intérêt de leur(s) enfant(s) », Béatrice Bildé, directrice.

jav-pop.net