Armée du Salut - Établissements - Actualités

NewsletterSalut

Abonnez-vous à notre Lettre d'information :

Accès rapide
Sondage express

Quelle action de solidarité préférez-vous entreprendre pour combattre la pauvreté ?

votes: 7174
17% 17 %
63.6% 63.6 %
14.2% 14.2 %
5.1% 5.1 %
Vous êtes ici : Accueil > Nos actions > Handicap > ESAT
  • Favoris
  • Partager
  • Imprimer

Objectif : accompagner les personnes vers une vie autonome

Travailleurs handicapés

Objectif : accompagner les personnes vers une vie autonome

Pour les adultes en situation de handicap mental de nombreux gestes du quotidien sont très complexes à réaliser. Des structures spécialisées les accueillent et les accompagnent au quotidien. Comme l’ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) du domaine du château d’Auvilliers qui aide ces personnes à devenir plus autonomes et à s’épanouir dans leur vie professionnelle. 

François et Angélique sont mariés. Ils ont deux enfants, une maison et ils travaillent. La vie de cette famille ressemble à celle de centaines de milliers d'autres. Et pourtant, ils « présentent des déficiences intellectuelles et ont une grande difficulté à intégrer toutes les notions abstraites », indique Florence Cavier, l’éducatrice spécialisée du Service d'Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS), qui les suit depuis leur arrivée dans l’ESAT. L'établissement fait collaborer les différents services pour favoriser l'accès à l'autonomie des personnes handicapées. Angélique a le grand courage d'avertir ses interlocuteurs : « Il faut m'aider, je ne sais pas lire ». Elle rencontre aussi des difficultés d'élocution. Quant à François, s'il est parvenu à apprendre à lire, il éprouve, lui aussi, certaines difficultés. Mais peu importe : « Ce sont deux personnes qui ont une grande force de caractère et cherchent en permanence à apprendre, à se dépasser », souligne Florence Cavier. 

 Apprentissage des métiers

En 1994, François est arrivé au foyer d'hébergement et dans la structure qui ne s'appelait pas encore un “Établissement et service d'aide par le travail” (ESAT) d'Artenay (Centre) à l'âge de vingt ans. Angélique y est entrée trois ans plus tard, au même âge. Très vite, ils se mettent à apprendre un métier. 

François choisit la floriculture : « Je travaille dans les serres où nous cultivons des légumes et des fleurs vendus ensuite en plants », indique-t-il. Angélique, de son côté, a rejoint le service d'entretien des espaces verts, qui effectue des travaux pour les collectivités locales. Elle vient de participer à une expérience innovante en France, nommée “Différent et compétent”: un processus destiné aux personnes en situation de handicap et qui permet d'obtenir un diplôme reconnaissant ses compétences professionnelles. 

 

Dans le cadre du SAVS, « nous aidons aussi les personnes sur tout ce qui touche la tenue d'un “chez-soi” : faire ses courses, s'occuper du ménage, de la lessive, du repassage…», explique Florence Cavier. Les personnes ont également droit à une aide à la maternité et à la parentalité : « nous avons aidé Angélique et François à prendre contact avec le gynécologue quand le premier bébé est arrivé. Et maintenant, ils s’impliquent en tant que parents d'élèves dans l'école où va leur aîné », résume Florence Cavier.

jav-pop.net