Armée du Salut - Établissements - Actualités

NewsletterSalut

Abonnez-vous à notre Lettre d'information :

Accès rapide
Sondage express

Quelle action de solidarité préférez-vous entreprendre pour combattre la pauvreté ?

votes: 7151
17% 17 %
63.6% 63.6 %
14.2% 14.2 %
5.1% 5.1 %
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Dossiers spéciaux > Accueil de jour : s'aider mutuellement
  • Favoris
  • Partager
  • Imprimer

Accueils de jour : s'aider mutuellement

Accueils de jour : s'aider mutuellement

Accueils de jour : s'aider mutuellement

Conçus pour accueillir à la journée des personnes âgées en début de perte d'autonomie, les accueils de jour sont bénéfiques pour elles comme pour leurs proches aidants. Une solution qu'il faudrait pouvoir démultiplier. 

La Résidence l’Arc en Ciel, l’une des maisons de retraite médicalisées de la Fondation de l’Armée du Salut, propose depuis quelques années un accueil de jour pour des personnes en début de perte d'autonomie. « Ici, les personnes viennent passer la journée, une à trois fois par semaine, indique Makeda Thomas, la psychologue de l’établissement. Nous accueillons dix personnes par jour avec deux soignantes et trois bénévoles. » Grâce à de petites équipes et à la convivialité qui se crée, les personnes accueillies trouvent en accueil de jour une attention soutenue. Ce type de dispositif se développe actuellement : « Leur nécessité est née d'un constat, explique Martine Vwanza, la directrice de l'établissement. Avant, l'on voyait trop souvent les familles nous amener la personne dépendante en urgence pour une entrée rapide en maison de retraite, lorsque la situation devenait trop lourde et que les proches étaient épuisés. » 

Un maillage entre tous ceux qui entourent une personne âgée dépendante

À l'opposé de cette précipitation, l'accueil de jour permet le maintien à domicile, tout en profitant des bienfaits d'heures passées en collectivité. Tout au long de la journée, les personnes accueillies sont incitées à participer à différents ateliers – jeux de société, travaux manuels, petit bricolage, sorties culturelles, promenades – sous la responsabilité d'équipes bienveillantes, dans une ambiance apaisante. « Dès les premiers contacts, nous nous efforçons de rassurer, souligne Nora Takaline, la directrice de la Résidence Laury Munch, à Strasbourg, dont l’accueil de jour a ouvert en avril 2013. Nous échangeons avec la famille et la personne, nous demandons l'avis du médecin traitant et du médecin coordinateur de la résidence et nous mettons en place une période d'adaptation. »

Accueils de jour : s'aider mutuellement

Cette intégration douce contribue à établir la confiance avec la personne accueillie et permet aussi aux proches de se déculpabiliser : il n’est, en effet, pas facile de voir d’autres personnes s'occuper d'un membre de la famille et d’accepter le principe de l'accueil de jour plusieurs fois par semaine. « Les proches aussi ont absolument besoin de pouvoir profiter de moments de répit » insiste Nora Takaline. L'accueil de jour permet également de rompre l'abattement dans lequel se retrouvent bien souvent les personnes en perte d'autonomie. « Chez nous, il y a de la joie, des chants, des rires, raconte Makeda Thomas. On voit des personnes, arrivées très dépressives, trouver progressivement leur place dans un groupe et parvenir à se stabiliser. » Seule ombre au tableau : les Conseils Généraux ne financent qu’une journée par semaine et par personne en accueil de jour, les autres jours restant à la charge des familles. 

Toutes les maisons de retraite médicalisées de la Fondation de l’Armée du Salut animent un accueil de jour. Outre l’Arc-en-ciel et la Résidence Laury Munch, pour en savoir plus, consultez leur site :