Notre histoire

Blocks
Redacteur
Image
William Booth Armée du Salut Londres 1878
Catherine Booth Armée du Salut France 1881
Soupes nuit Armée du Salut 1920 1930
Texte

1878 : l’Armée du Salut voit le jour à Londres

En pleine révolution industrielle, à la fin du XIXè siècle, le pasteur William Booth est choqué par les conditions de vie indignes du monde ouvrier notamment dans l'Est de Londres. Il va créer en 1865 ce qui allait devenir en 1878 l'Armée du Salut pour répondre aux besoins matériels et spirituels des plus démunis. Aux femmes et aux hommes vivant dans des conditions de vie et de détresse révoltantes, William Booth propose d’assouvir leurs aspirations spirituelles et besoins matériels. 

Le pasteur, en quête d’efficacité, s’inspire du modèle militaire pour structurer une « armée » afin de répondre aux besoins élémentaires et de redonner des conditions de vie décentes aux plus démunis, conditions nécessaires pour qu’ils puissent trouver Dieu. Une triple mission résumée dans sa devise "Soup, Soap, Salvation" ! 

Seize ans plus tard, une femme franchit la Manche pour porter la mission de l'Armée du Salut en France. Nous sommes en 1881 et elle se nomme Catherine Booth. Dans le sillage de son père, elle veut "veut sauver les âmes et secourir les êtres". Avec l'aide des jeunes officières qui l'accompagnent elle va réussir sa mission et faire ainsi de la France le premier pays d'Europe où l'Armée du Salut s'implante.

Entre 1914 et 1918, l’Armée du Salut crée des "Foyers du soldat" pour venir en aide aux aux soldats, aux veuves et aux orphelins de la Première Guerre mondiale, ses actions lui permettront d’être reconnue et appréciée en France. Dans les deux décennies qui suivent la Grande Guerre, l'oeuvre de l'Armée du Salut se développe notamment sous l'impulsion du couple Albin et Blanche Peyron. 

Des années 1920 aux années 1930, plusieurs grands établissements de l'Armée du Salut sont construits comme le Palais de la Femme, la Cité de Refuge, Le Palais du Peuple, la Résidence Catherine Booth. 

En 1931, l'Association des Oeuvres Françaises de Bienfaisance de l'Armée du Salut (AOFBAS), reconnue d'utilité publique, est créée ce qui permet à l'Armée du Salut de recevoir des dons et legs et de les affecter aux projets en cours. La même année, les premières Soupes de nuit sont distribuées dans les rues de Paris. 

Durant la Seconde Guerre mondiale, l'Armée du Salut et l'AOFBAS sont dissoutes par les autorités de Vichy. Mais le travail se poursuit jusqu'à la Libération, sous couvert de la Fédération protestante de France et de la Communauté des Diaconesses de Reuilly. 

A l'issue du second conflit mondial, l'Armée du Salut relance son activité notamment en faveur de la jeunesse. Elle développe des actions pédagogiques, met en place des maisons d'enfants et des centres d'apprentissage. Des partenariats avec les pouvoirs publics et les acteurs du champ social voient le jour. Membre fondateur de la Banque Alimentaire, en 1984, l'Armée du Salut participe aux dispositifs de lutte contre les exclusions, organise et gère des structures d'accueil d'urgence et crée des logements sociaux. 

En 1994, pour distinguer la gestion de l'action sociale et celle de l'oeuvre d'évangélisation, l'Armée du Salut adopte de nouveaux statuts. La Congrégation de l'Armée du Salut, qui regroupe l'ensemble des officiers poursuit la mission spirituelle et évangélique. Tandis que l'AOFBAS gère les établissements à caractère social. 

2000 : création de la Fondation de l’Armée du Salut

FADS-exlcusion-tue_0.jpg

Cette association est remplacée par la Fondation de l'Armée du Salut reconnue d'utilité publique, en 2000 (décret du 11 avril 2000). La Fondation intervient essentiellement dans la prévention de la violence auprès des jeunes et l'éducation, la réinsertion de femmes et d'hommes et de familles en situation d'exclusion, l'insertion professionnelle des personnes handicapées et déficientes mentales ou encore l'accompagnement des personnes âgées dépendantes. Sa devise : Secourir, Accompagner, Reconstruire.

La Fondation emploie 2 200 salariés et compte plus de 170 établissements et services d'action sociale en France. Elle est habilitée à recevoir legs et donations et fonctionne aussi grâce à ses donateurs et testateurs.

1,7 millions de personnes mobilisées
dans 128 pays pour lutter contre l'exclusion

La Congrégation de l’Armée du Salut dont la devise est "Avec Dieu, avec l'autre, avec soi", véhicule les valeurs spirituelles et éthiques. Elle dispose aujourd'hui de 26 postes d'évangélisation dans toute la France et anime une aumônerie dans nombre d'établissements de la Fondation.

Daniel Naud est le président de la Fondation de l'Armée du Salut et Supérieur de la Congrégation de l'Armée du Salut en France. Il est également à la tête de l'Armée du Salut en Belgique.

Aujourd'hui, ils sont 1,7 millions dans 128 pays du monde pour lutter contre toutes les formes d’exclusion. L'Armée du Salut intervient dans les pays du monde où ses actions spirituelles et sociales sont nécessaires et où son aide est acceptée. Le Quartier Général International, basé à Londres, est placé sous l'autorité d'un Général qui coordonne l'action au niveau mondial et fixe les grandes orientations. Chaque territoire possède un Quartier Général National.