Blocks
Redacteur
Texte

Sport et précarité : combattre les inégalités et renforcer l’insertion sociale et professionnelle

Outil d’intégration sociale et de développement personnel, les bienfaits d’une activité physique régulière ne sont plus à démontrer. En Europe, le sport est largement reconnu comme un facteur d’inclusion sociale et d’épanouissement personnel. Cependant, l’accès au sport peut être plus ou moins difficile selon la situation de chacun. La Fondation de l’Armée du Salut s’engage depuis des années à faciliter l’accès aux sports pour les personnes en situation précaire.

Image
Texte

Outil d’intégration sociale et de développement personnel, les bienfaits d’une activité physique régulière ne sont plus à démontrer. En Europe, le sport est largement reconnu comme un facteur d’inclusion sociale et d’épanouissement personnel. Cependant, l’accès au sport peut être plus ou moins difficile selon la situation de chacun. La Fondation de l’Armée du Salut s’engage depuis des années à faciliter l’accès aux sports pour les personnes en situation précaire.

Lutter contre l’exclusion sociale par la pratique sportive

Réfugiés, demandeurs d’asile, chômeur de longue durée, femmes battues ou personnes en situation de handicap, etc., il peut être difficile pour les personnes en situation de précarité de renouer avec autrui et de prendre soin de leur bien-être. Depuis quelques années, les projets, programmes et actions d’inclusion des personnes en situation de précarité par le sport se sont multipliés. Le terme de “précarité” est très large et regroupe un grand nombre d’individus avec des profils et des besoins divers. Il s’agit généralement de personnes qui ne peuvent vivre en complète autonomie sans un accompagnement institutionnel. Les raisons et situations sont toutefois très variables. Les personnes en situation de précarité à qui ces activités sportives sont proposées rencontrent des difficultés diverses comme des difficultés avec le rapport à autrui, des difficultés linguistiques, un manque d’estime de soi, une addiction, des troubles physiques ou psychologiques, etc. Le sport devient alors un outil extrêmement puissant tant d’un point de vue social que personnel. Faire une activité à plusieurs, en équipe ou non, permet généralement d’engager plus facilement les personnes à suivre un accompagnement social plus approfondi.

Block: Texte + Image
Image
Le sport développe la confiance en soi
Texte

C’est d’ailleurs une méthode souvent employée auprès des jeunes. Pour beaucoup, il s’agit de l’occasion idéale pour rompre avec l’isolement et remettre son corps en mouvement. En outre, le sport est un outil qui permet à l’individu de se transformer, se revaloriser et de se sentir mieux avec lui-même et sa situation.

Favoriser le bien-être et l’estime de soi grâce au sport

La plupart des projets d’activités sportives pour les personnes en situation de précarité ont pour objectif principal d’accompagner et de reconstruire ces personnes qui ont souffert ou qui souffrent en leur permettant de retrouver un équilibre dans leur vie et en les aidant à s’épanouir. Une pratique sportive permet à une personne d’en rencontrer d’autres, de tisser des liens sociaux et, bien souvent, de se sentir mieux dans sa peau. C’est l’occasion de se réapproprier son corps, renforcer l’estime de soi et reprendre confiance en soi, dans sa capacité d’agir.

Les projets sportifs de la Fondation de l’Armée du Salut

De nombreuses initiatives sportives ont été mises en place pour répondre à ce besoin de lien social et de reconstruction de soi. Loin des compétitions sportives et du dépassement de soi, souvent attendu et recherché dans les clubs sportifs, ces initiatives mettent avant tout en avant le principe de loisirs et de bien-être comme principal objectif.

Séance de stretching au CHRS

Après le tout premier confinement lié à la crise sanitaire en 2020, il a été important, voire nécessaire, pour de nombreux établissements de la Fondation de créer un temps de partage entre résidents et salariés, ouvert à tous. Une activité sportive semblait être la solution idéale tant que cette dernière ne suscitait pas trop d'efforts. C’est ainsi que l’Amirale Major Georgette Gogibus, un CHRS (Centre d'hébergement et de réinsertion sociale) à Neuilly-sur-Seine, a mis en place des séances de stretching. Face au succès de ces activités, elles ont été reconduites l’année suivante de manière régulière avec pour principal objectif de permettre aux participants de passer un agréable moment tout en travaillant sur soi.

Initiation à la boxe

L’Amirale Major Georgette Gogibus a également proposé une initiation à la boxe avec une éducatrice spécialisée afin de travailler la dynamique de groupe au travers d’une activité sportive. L’objectif était de pouvoir favoriser les rencontres inter-générationnelles et de créer un espace de détente. En outre, le choix d’une activité comme la boxe n’a rien d’anodin. Ce sport est réputé pour aider à gérer ses émotions. L'initiative de faire une telle activité permet également de favoriser le lien entre les résidents et les travailleurs sociaux. Chaque séance propose enfin des moments d’échanges entre les participants.

Mise en place de salle de détente

Dans certains de leur établissement, la Fondation a également mis en place des salles de détente et de sport, comme dans leur établissement à Rouen en mars 2021. Ce fut un véritable défi compte tenu du contexte sanitaire et des gestes barrières. L’équipe éducative a donc mis en place un protocole et un règlement pour respecter au maximum les règles sanitaires tout en permettant aux résidents de profiter de la salle et pratiquer une activité physique a plusieurs ou bien se détendre. Le sport est un véritable connecteur social et agit comme un moyen de favoriser son bien-être et renforcer son estime de soi.