Type de la publication
Actualité

L’Armée du Salut et Action contre la Faim unies face à la Covid-19

Publie le : 23 novembre 2020
Texte présentation

Depuis quelques mois et notamment suite à l’arrivée de la Covid-19en France,  l’Armée du Salut collabore avec Action contre la Faim, acteur de référence de l’action humanitaire. Face à l’urgence de la situation et alors que l’action sociale en France tend hélas de plus en plus souvent vers l’action humanitaire les deux acteurs de l’aide s’allient pour combattre une précarité alimentaire grandissante en Ile-de-France. 

Image à la une
L’Armée du Salut et Action contre la Faim unies face à la Covid-19
Blocks
Redacteur
Texte

Débuté avant la crise sanitaire de la COVID-19, notre partenariat s’est renforcé durant la période du premier confinement. A partir du mois de mars 2020, au pic de la première phase de la crise, la Fondation de l’Armée du Salut a mis en place avec l’appui d’Action contre la Faim des dispositifs d’aide alimentaire d’urgence dans une cinquantaine de sites en Ile-de-France, principalement à Paris et en Seine-Saint-Denis. Des équipes mobiles sont venues en aide aux plus vulnérables, dans les habitats précaires et/ou informels comme les campements, les squats ou les bidonvilles, mais également dans des centres d’hébergement collectif et des hôtels sociaux. Au total, plus de 2500 personnes ont pu bénéficier, ponctuellement ou sur plusieurs mois, de livraisons de repas quotidiens, de colis alimentaire ou de tickets services. 

Avec la pandémie toutes les structures d’aide ont été affectées et ont dû s’adapter afin de maintenir un service minimum à destination des plus fragiles : normes d’hygiène renforcées, gestion de la file d’attente, aménagement du type de repas pour limiter les contacts et l’engorgement. Action contre la Faim a accompagné la mise en place de ces dispositifs et partagé son expertise avec la Fondation Armée du Salut, notamment sur l’identification des besoins, la mise en place de protocoles de distribution ou la prise en compte des enjeux nutritionnels et des préférences alimentaires selon les profils de bénéficiaires. 

Block: Texte + Image
Image
Paniers-repas et kits d’hygiène distribués à Paris
Texte

Paniers-repas et kits d’hygiène distribués à Paris

Aujourd’hui, nous continuons d’assister à une détérioration des conditions de vie des plus précaires avec les nouvelles mesures de confinement. Les personnes se trouvant déjà dans une situation instable avant la crise ont fini par basculer dans la pauvreté en quelques mois. Cet impact socio-économique de la Covid-19 engendre une insécurité alimentaire grandissante jour après jour. 

Dans ce contexte, Action contre la Faim a souhaité appuyer les acteurs de la solidarité en France, et notamment le déploiement de dispositifs d’aide alimentaire pour répondre à ces besoins croissants. Ceci a mené à soutenir la Fondation de l’Armée du Salut dans ses distributions de panier-repas, indispensables pour de nombreux individus. Rien que sur le site de Barbès dans le 18e arrondissement de Paris, ce sont 500 sachets (salade composée, produit laitier, fruit, pain, couverts et eau) qui sont distribués chaque midi. Nous complétons cette distribution avec 1500 kits d’hygiène afin que les personnes puissent également se protéger contre l’épidémie. Ces kits sont composés de gel hydro-alcoolique, de mouchoirs, d’un savon et d’un flyer sur l’accès aux bains douches et aux services d’hygiène à Paris pendant le confinement. 

« Avec la Covid-19 il y a eu une explosion des besoins liés à la baisse de revenus, des besoins alimentaires mais aussi d’hygiène. C’est pour ça qu’on distribue des kits aujourd’hui avec des informations sur le lavage des mains et sur comment bien se protéger », explique Emilie Le Barbanchon, chargée d’appui programme chez Action contre la Faim.

Texte

Ce travail d’information est une partie essentielle de l’intervention, car très souvent les personnes qui se rendent à une distribution ont de nombreux besoins auxquels elles ne peuvent pas répondre, qui plus est dans ce contexte particulier de confinement et donc de réduction des services accessibles. Nos équipes sont là pour les écouter, les informer et les orienter vers les services disponibles grâce aux nombreux outils que nous avons développés. Les bénévoles de l’Armée du Salut, confrontés chaque jour à cette détresse ont d’ailleurs été formés en ce sens. 

« Cette collaboration, qui n’est pas la première, nous a apporté en termes de compétences car les équipes d’Action contre la Faim nous ont formé sur ces questions d’orientation auxquelles nous ne savions pas forcément répondre avant. »,  souligne Pierre Capelle, coordinateur pour l’Armée du Salut.

Block: Texte + Image
Image
10 millions de pauvres bientôt en France
Texte

10 millions de pauvres bientôt en France

Le Secours Catholique projette le dépassement dramatique du seuil de 10 millions de pauvres en France d’ici la fin de l’année. Dans les mois à venir nous nous attendons à une hausse critique et durable de la précarité alimentaire. Les équipes de terrain le constatent quotidiennement et les données en hausse chez toutes les associations de solidarité le confirment. Si avant la crise, près de 5,5 millions de personnes étaient déjà dépendantes des  aides alimentaires, les prévisions actuelles portent ce chiffre à plus de 8 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire pour des raisons financières. 

« Il y a des nouveaux profils, des personnes fragilisées par la crise sanitaire, qui soit avaient des contrats précaires, soit vivaient du système D et qui se retrouvent aujourd’hui pour la première fois à demander de l’aide, à venir à une distribution alimentaire ou demander des informations sur comment rentrer en lien avec les services sociaux. »,  constate Pierre Capelle, coordinateur pour l’Armée du Salut.

Afin de mieux comprendre la fréquentation des structures d’aide et orienter les personnes vers un dispositif adapté et pérenne, les équipes d’Action contre la Faim ont mis en place des enquêtes avec pour objectifs de comprendre qui sont les personnes qui se rendent à l’aide alimentaire. 

« Nous avons mené des enquêtes sur le profil des bénéficiaires pour comprendre leur situation en termes de sécurité alimentaire et l’impact de la crise sur leur quotidien. Les informations collectées permettent d’adapter l’aide, d’orienter les bénéficiaires et surtout de faire remonter les besoins aux institutions qui en ont la responsabilité », rapporte Emilie Le Barbanchon, chargée d’appui programme chez Action contre la Faim. 

L’objectif de ce partenariat est de contribuer à améliorer la qualité de l’aide fournie au plus démunis en l’adaptant aux nouveaux enjeux qu’imposent l’épidémie.  
 

Type de la publication
Actualité