Type de la publication
Actualité

Mouvement social du 3 décembre : Tribune de Eric Yapoudjian, Directeur général

Publié le : 3 décembre 2020
Texte présentation

Jeudi 3 décembre, les organisations syndicales de la Fondation de l’Armée du Salut lancent un appel à la grève à l’ensemble des salariés de notre fondation. Tous les secteurs sont concernés : celui de l’inclusion, de la jeunesse, du handicap, de la dépendance et du soin.

Image à la une
Blocks
Redacteur
Texte

Sans revenir dans le détail sur ces revendications, j’ai souhaité soutenir cet appel à la mobilisation générale. En conséquence, j’appelle tous les cadres de la Fondation à porter eux aussi un brassard en signe de protestation, comme j’en porterai un moi-même ce jeudi. 

Trop c’est trop : la colère, la fatigue, l’amertume de celles et ceux qui accompagnent chaque jour les plus vulnérables de notre société est totalement justifiée et légitime. 

Depuis trop d’années … le secteur social et médico-social n’est plus hélas considéré comme « un secteur de première nécessité », pour reprendre une terminologie très employée ces temps-ci. Aujourd’hui, il est plus que temps de tirer le signal d’alarme. 

Depuis trop d’années … le travail dans les EHPAD est mis à mal

Au-delà d’une prime nécessaire accordée à la volée à la fin d’un été éprouvant, … qui s’intéresse réellement à la richesse de la mission des aides-soignants, des aides médico-psychologiques, des animateurs, des infirmiers et de tous les autres professionnels présents chaque jour aux côtés de nos aînés ?

Une nouvelle fois, je souhaite saluer l’engagement sans faille de toutes celles et ceux qui font face aux épreuves depuis plusieurs mois, faisant preuve d’une solidarité remarquable.

Block: Texte + Image
Texte

Les salariés travaillant auprès de personnes
handicapées ne sont pas valorisés à leur juste valeur

Depuis trop d’années … sont laissés dans l’ombre les éducateurs spécialisés, les moniteurs-éducateurs, toutes celles et ceux travaillant au quotidien avec les nouveau-nés, les enfants et les adolescents en situation de fragilité. Pourtant ils sont ceux qui permettent à ces jeunes, dont le départ dans la vie est parfois difficile, de pouvoir bénéficier des mêmes chances que les autres. 

Leur tâche est essentielle : ces mêmes jeunes seront les adultes de demain et feront la Société de demain !

Depuis trop d’années … les salariés travaillant auprès de personnes handicapées ne sont pas valorisés à leur juste valeur. Les éducateurs, les moniteurs d’atelier, les aides médico-psychologiques sont pourtant indispensables à l’accompagnement de personnes qui ne trouvent que trop rarement, et souvent injustement, même quand ils en ont la capacité, une place dans une entreprise.

Texte

Inclusion, jeunesse, handicap, dépendance et soin :
Des salariés devenus eux-mêmes « invisibles »

Depuis trop d’années … les salaires au rabais sont devenus la norme pour les femmes et les hommes dont la noble vocation est d’accompagner les personnes les plus précaires dans les centres d’accueil et d’hébergement. Combien de travailleurs sociaux, d’éducateurs travaillent auprès de personnes précaires tout en étant eux-mêmes, du fait d’une rémunération trop faible, en situation de précarité ?

Cette situation, que je dénonce dans cette tribune, est indigne de notre France qui se dit avoir le meilleur système de santé du Monde !

Il aura donc fallu qu’une pandémie meurtrière, un premier confinement en mars puis un deuxième confinement en novembre mettent en lumière des professionnels qui ne comptent pas leurs heures, pour des salaires et des conditions de travail bien en deçà de ce qu’une République attachée à ses principes de liberté, d’égalité, de fraternité, est capable d’offrir. 

Ces mêmes salariés, à force de travailler auprès de personnes souvent qualifiées « d’invisibles », ont fini par devenir eux-mêmes « invisibles » aux yeux du grand public, aux yeux d’un nombre trop grand de décideurs. 

Avant cette crise, les regards sur ces professions étaient trop souvent marqués par l’indifférence, voire du mépris. Depuis plusieurs mois, les esprits évoluent, espérons dorénavant un changement ferme et définitif !

Car tous ces métiers, dits du « social » ou du « médico-social » sont en fait, les plus beaux métiers du monde. 

Ils sont ceux qui peuvent améliorer, adoucir, réparer concrètement la vie de nos parents, de nos frères, de nos sœurs, de nos amis, de nos proches, de nos voisins, de nos collègues les plus fragiles, de tous ceux qui souffrent, exclus pour la plupart de notre Société. Ils méritent pourtant une juste considération. 

Block: Texte + Image
Texte

Revalorisation des salaires, étoffement des effectifs
dans les établissements sociaux et médico sociaux

Le monde de demain doit passer par la réhabilitation profonde de ces métiers. Cette transformation doit s’opérer dans le cœur et dans la tête de tous nos concitoyens, mais pas uniquement.  

Ce processus passera par une nécessaire revalorisation des salaires, par un indispensable étoffement des effectifs au sein des établissements sociaux et médico sociaux et par la mise en place de cycles de formation attractifs, comme cela a pu se faire dans d’autres secteurs. 

C’est un combat que je mène depuis de nombreuses années, aux côtés de dirigeants d’autres associations.

C’est un combat que je vais continuer à mener en redoublant d’efforts. Soyez assurés de ma détermination pleine et entière. Je ne lâcherai rien. Nous ne lâcherons rien. 

Car si chaque combat mérite une armée, chaque armée mérite de prendre le plus grand soin de ses soldats. 

Bien à vous,

Eric YAPOUDJIAN
 

Type de la publication
Actualité