Type de la publication
Actualité

Quand des espoirs du rugby épaulent des jeunes qui cherchent leur but dans la vie

Publié le : 4 mai 2018
Texte présentation

Ils sont 5 et ont entre 20 et 25 ans. Ils sont en service civique dans un établissement montpelliérain de l’Armée du Salut qui accompagne des jeunes bloqués dans leurs apprentissages. Retrouvez la vaste palette d’animations qu’ils proposent aux enfants pour les aider à découvrir le plaisir d’apprendre en équipe et trouver leur voie.  

Image à la une
Blocks
Redacteur
Texte

Agés entre 18 et 25 ans, depuis octobre 2017 jusqu’à juin 2018, pendant huit mois, quatre jeunes en service civique interviennent dans l’Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique (ITEP), l’Institut Nazareth, de la Fondation de l’Armée du Salut à Paris, à Montpellier qui accueille des enfants et adolescents présentant des difficultés psychologiques importantes pour leur permettre de construire des relations plus apaisées avec les autres et de se penser comme des jeunes avec des compétences et des projets.

Caroline accompagne des enfants entre 6 et 12 ans. « L'expérience dans un ITEP est unique. C'est une immersion avec les enfants au quotidien et j'adapte l'accompagnement en fonction des comportements et les troubles des enfants », explique-t-elle.

Au quotidien, 24 enfants répartis en trois classes sont accompagnés par une monitrice-éducatrice et deux jeunes en service civique. « Nous proposons un soutien et un accompagnement scolaires aux enfants qui ont des troubles de comportement, de l'attention ou d'hyperactivité. La présence des deux jeunes en service civique est un soutien pour notre équipe et nous permet de proposer un accompagnement individualisé aux enfants  », précise Mélanie, monitrice-éducatrice. 

« Les deux jeunes en service civique qui interviennent au sein de l'unité d'enseignement primaire ont un profil d’auxiliaires de vie scolaire », fait remarquer Daniel Defossez, directeur de l’Institut Nazareth, qui fait appel aux services civiques pour la deuxième année consécutive. 

Et un autre jeune intervient auprès des adolescents en rupture scolaire et leur propose des animations culturelles et des médiations animales et sportives. Le sport comme remède aux différents handicaps des jeunes. 

Aider les jeunes à construire un projet professionnel

Le rugby. Au sein de l’Institut, le rugby tient une place importante dans l’accompagnement des jeunes au quotidien. Chaque semaine une séance de rugby est organisée, elle permet à certains jeunes d’être plus posés et attentifs une fois qu’ils sont sur le terrain. « Le rugby est ainsi extrêmement positif pour travailler avec eux. Certains jeunes comprennent qu’on ne peut pas avancer seuls, qu’on a besoin des autres. Or il s’agit souvent d’enfants qui étaient auparavant assez isolés », explique Safi N’Diaye, monitrice-éducatrice à l’ITEP Nazareth et capitaine du Montpellier Rugby Club féminin et troisième ligne du XV de France. 

Le rugby et l’Institut Nazareth aident enfants comme adolescents, à construire des relations plus apaisées avec les autres et à se penser comme des jeunes avec des compétences et des projets.

« La présence de services civiques au sein de notre établissement nous permet de penser de manière différente notre métier et nos pratiques professionnelles », note une éducatrice de l’institut. 

« La Fondation de l’Armée du Salut ainsi que ses établissements permettent aux jeunes de construire leur projet professionnel en leur donnant l’opportunité d’intervenir dans des établissements auprès des personnes accueillies », souligne Daniel Defossez. 

Le service civique comme tremplin vers l'avenir professionnel pour les jeunes qui s’y engagent. C'est le cas de Caroline, 25 ans, étudiante en master de psychologie, qui se destine au métier de psychologue dans le secteur médico-social auprès des enfants et des adolescents et pour qui l'expérience dans l'institut Nazareth la prépare à sa future profession. 

Type de la publication
Actualité