Type de la publication
Communiqué de presse

31 mars : où en sommes-nous de la fin de la gestion saisonnière de l’hébergement d’urgence ?

Publié le : 30 mars 2015
Texte présentation

Le gouvernement s’est engagé à mettre progressivement fin à la gestion saisonnière du dispositif d’hébergement d’urgence, à pérenniser 2 000 places d’hébergement hivernal et s’assurer que chaque personne hébergée durant l’hiver bénéficie d’un suivi social renforcé.

Image à la une
Blocks
Redacteur
Texte

La Fondation de l’Armée du Salut soutient cet engagement mais déplore que, concrètement, près de 450 personnes accueillies dans ses structures d’hébergement d’urgence ouvertes dans le cadre du plan hivernal, soient cette année contraintes de retourner à la rue.  

Gérer l'urgence : une priorité  

La Fondation de l’Armée du Salut accueille toute l’année près de 440 personnes au sein de ses établissements d’hébergement d’urgence. Lors du déclenchement du plan hivernal, la Fondation double sa capacité d’accueil grâce à l’ouverture de 450 places supplémentaires. Malgré cela, les places restent insuffisantes. Pourtant, à chaque fin de l’hiver, le nombre de place se réduit considérablement. Au niveau national, ce sont entre 6 et 8 000 personnes qui seront remises à la rue à la fin de la période hivernale. 

La gestion de l’urgence est une priorité et la Fondation de l’Armée du Salut doit garantir la dignité des personnes accueillies : « nous avons décidé de nous engager dans des dispositifs d’hébergement hivernaux à plusieurs conditions : que les personnes soient accueillies dans des conditions dignes, que l’accueil se fasse 24h/ 24h et sans remise à la rue le lendemain matin», souligne Olivier Marguery, directeur des programmes Inclusion à la Fondation. 

Cependant l’accueil d’urgence n’est pas une solution durable car il ne permet pas d’accompagner les personnes accueillies vers la réinsertion. La Fondation appelle donc à la mise en place d’un système d’hébergement pérenne. 

Mettre en place un dispositif d'accueil pérenne : une nécessité

En quelques semaines d’accueil par an seulement, il est impossible pour les professionnels de la Fondation de permettre aux personnes accueillies en urgence de bénéficier des soins nécessaires, de stabiliser les troubles psychiques de certains d’entre eux, ou de les soutenir dans la construction d’un projet de vie à long terme (recherche de logement, d’emploi ou de formation). 

Par ailleurs, le système actuel est tout à fait irrationnel économiquement car l’accueil d’urgence est beaucoup plus coûteux pour la collectivité qu’une place d’accueil pérenne (emploi de salariés en intérim, aménagements spécifiques de lieux non conçus pour l’hébergement, etc.). 

La Fondation de l’Armée du Salut a rappelé à plusieurs reprises que des solutions existent, comme par exemple la réquisition de certains logements et bureaux inoccupés ou encore le développement de solutions alternatives (habitat modulaire, mobil-homes, chalets …). 

Après avoir annoncé le 5 février dernier un budget de 1,3 milliard d'euros en 2015 pour l'hébergement et l'accès au logement des plus démunis, le 24 mars dernier, Sylvia Pinel a annoncé que chaque personne hébergée durant l'hiver bénéficiera d'un accompagnement social personnalisé et fera l’objet d’un suivi renforcé. 

« Nous nous réjouissons des nouvelles mesures annoncées par le gouvernement et nous nous tenons prêts à l’aider dans sa démarche mais il faut agir vite car des engagements ont déjà été pris et les actions concrètes et visibles peinent à voir le jour », indique Eric Yapoudjian, Directeur général de la Fondation.

---------

David GERMAIN (Fondation de l’Armée du Salut) : 06 03 18 14 09/ dgermain(at)armeedusalut.fr

Camille CHAREYRE (Vae Solis Corporate) : 01 53 92 80 27 / camille.chareyre@vae-solis.com

Type de la publication
Communiqué de presse