Type de la publication
Communiqué de presse

Déjà un an et de nouveaux projets pour le centre d’accueil de l’Armée du Salut accueillant des mineurs non accompagnés à Nancy

Publie le : 20 novembre 2018
Texte présentation

Nancy – Mardi 20 novembre, entre 14h et 18h, se déroulera le premier anniversaire du centre d’hébergement pour mineurs non accompagnés de l’Armée du Salut, à Nancy. Ce centre, surnommé « la structure Saurupt » par les résidents, est né en novembre 2017 du besoin urgent d’accueillir des mineurs étrangers non accompagnés. 

Image à la une
Blocks
Redacteur
Texte

Tout au long de l’année 2018, les équipes bénévoles et les salariés ont contribué au développement en profondeur de cette structure : aménagement des locaux, activités culturelles, éducatives et sportives. L’existence de ce foyer d’hébergement vient d’être renouvelée pour une durée de 3 ans, l’occasion de fêter les avancées qu’ont connues cet établissement et de rencontrer les résidents autour d’un événement festif.

Les jeunes mineurs, premiers acteurs pour fêter l’anniversaire du centre Saurupt

Afin de rendre hommage au travail réalisé tout au long de cette année et aux nouvelles perspectives qui s’offrent à la structure Saurupt, l’équipe, composée des salariés et des bénévoles, ainsi que les résidents, ont organisé l’anniversaire du centre. Cet événement est un vrai symbole d’aboutissement pour l’équipe et les jeunes. A cette occasion, les résidents vont accueillir les différents invités en leur proposant de goûter des plats de leurs pays d’origine qu’ils auront cuisinés.

Priscillia Toussaint la chef de service de l’établissement explique : « Les jeunes ont vraiment tenu à cuisiner pour présenter leur pays lors de cette journée. De manière général ils se rassemblent beaucoup autour de la nourriture. A Saurupt, nous avons développé cette activité car il y avait une vraie motivation de la part des jeunes : ce sont eux qui déterminent le budget, qui gèrent les stocks et qui sont à la cuisine ! »

Block: Texte + Image
Texte

Une tombola est également au programme, où les prix seront des objets fabriqués par les jeunes. D’autres activités sont prévues : danse africaine, magie, démonstration de graffiti. Un stand de bénévoles sera également présent lors de cette journée. Le centre d’hébergement Saurupt est à la recherche de bénévoles souhaitant s’impliquer auprès de mineurs dans les domaines qu’ils souhaitent.

Un centre créé en urgence dont le travail est aujourd’hui reconnu

Le 23 novembre 2017, et pour une durée initiale prévue pour un an, s’ouvrait ce centre d’hébergement d’urgence destiné aux mineurs étrangers non accompagnés. L’équipe encadrante composée de 13 salariés a très rapidement pu accueillir 50 jeunes. Ce centre n’ayant pas vocation à durer et devant répondre à une situation d’urgence, les conditions d’accueil de départ étaient hélas sommaires.

Texte

Ce centre s’est rapidement développé grâce à la réactivité de l’équipe et aux différents dons qui ont permis au centre de mieux s’installer. Une salle d’activités a vu le jour avec des canapés, une bibliothèque et des bureaux. Dès janvier 2018, le foyer disposait des moyens de dispenser un certain nombre d’activités aussi bien
culturelles, sportives, qu’éducatives et plusieurs bénévoles ont rejoint l’équipe. Ainsi 20h de cours de français sont dispensées chaque semaine. Aujourd’hui, la chef de service de l’établissement souligne les progrès impressionnants de certains des résidents et leurs volontés de prendre des cours particuliers pour progresser
encore davantage. D’autres activités ont également été proposées, parmi elles : un weekend à Paris, des visites de musées, des rencontres sportives, des leçons de natation… Pendant la trêve hivernale de 2017, les jeunes résidents du centre Saurupt avaient même, en partenariat avec la Congrégation de l’Armée du Salut de Nancy, apporté des petits-déjeuners tous les matins aux personnes sans-abris. 

Les nouveaux défis de l’établissement de l’Armée du Salut renouvelé pour au moins trois ans

Les résultats positifs du centre ont conduit au maintien de l’établissement pour trois nouvelles années et à l’ouverture de 8 places supplémentaires. La structure Saurupt accueille donc aujourd’hui 58 jeunes. 

La chef de service du centre d’hébergement, Priscillia Toussaint, constate les résultats un an après : « après leur passage dans le centre, des jeunes ont pu aller à l’école rapidement et ont poursuivi une scolarité, d’autres se sont orientés vers différents métiers comme la restauration, ou vers des métiers manuels. L’un des jeunes qui est passé par la Saurupt, suit un apprentissage dans la tapisserie par exemple. C’était déjà son métier avant d’arriver en France et aujourd’hui il
peut le poursuivre ici ! » Pour la chef de service, la réussite la plus importante c’est le changement d’état d’esprit des jeunes entre novembre 2017 et aujourd’hui. « Au départ, la plupart des jeunes étaient très méfiants et désormais nous constatons que les jeunes sont désireux de rester au sein de la structure. Des anciens résidents reviennent et parlent d’ici comme leur maison ! C’est incroyable cette évolution, pour nous c’est une vraie réussite d’entendre cela ! » Priscillia Toussaint, souligne les nouvelles ambitions de la structure « Saurupt » pour les prochaines années.

« Au départ c’était vraiment précaire, on a fait au plus urgent, mais maintenant qu’on sait qu’on va pouvoir exister trois ans, nous avons vraiment envie de nous développer et d’investir les lieux. »

Contacts presse
Mayore LILA DAMJI (Fondation de l’Armée du Salut) : 06 34 19 43 50 / mliladamji@armeedusalut.fr
Suzanne LETREN (Vae Solis Corporate) : 06 29 94 32 65 / suzanne.letren@vae-solis.com

Tags
Type de la publication
Communiqué de presse