Type de la publication
Communiqué de presse

En été aussi l’Armée du Salut maintient son aide alimentaire d’urgence

Publie le : 30 juillet 2018
Texte présentation

En été, les personnes en détresse ont aussi besoin de nourrir. Chaque été, l’Armée du Salut fait donc tout son possible pour continuer à aider les bénéficiaires de l’aide alimentaire. Alors que de nombreuses organisations caritatives ferment leurs portes pendant la période estivale, ces personnes peinent à trouver de l'aide pour se nourrir et nourrir leurs familles. 
 

Image à la une
Blocks
Redacteur
Texte

4 millions*. C’est le nombre de personnes, qui, en France, dépendent de l’aide alimentaire pour couvrir leurs besoins alimentaires. Travailleurs précaires, jeunes en difficulté, mères isolées ou personnes touchant une petite retraite, les bénéficiaires de l’aide alimentaire n’ont pas les moyens de se nourrir.
Ce sont ainsi plus de 34 000 repas qui seront servis, dans plusieurs villes en France, grâce à la mobilisation de plus de 400 bénévoles et salariés de l’Armée du Salut. Ces derniers offriront une aide alimentaire et un suivi des démarches de réinsertion à travers différents dispositifs comme les épiceries sociales, les colis alimentaires ou les distributions de repas dans des restaurants sociaux. 
 

A Paris : les maraudes, les Soupes de Nuit et l’épicerie sociale continuent leur service 

Cette année, dans plusieurs arrondissements du nord de Paris, une équipe mobile de quatre bénévoles de l’Armée du Salut propose tous les matins des petits déjeuner à quelques 120 personnes dont des femmes, des enfants ou des hommes qui ont passé la nuit dans la rue.

A Paris, dans son Centre Léon-Jouhaux, près de la Place de la République (11 rue Léon-Jouhaux, dans le 10ème arrondissement), l’Armée du Salut continuera de distribuer, entre juillet et août, plus de 24 000 repas chauds et complets dans le cadre de ses “Soupes de nuit”, soit en moyenne 400 repas par soir. En 2017, 24 150 repas ont été servis à aux Soupes de nuit à Léon-Jouhaux par 600 bénévoles. 

L’Armée du Salut accueille aussi les personnes et familles en difficulté dans son épicerie sociale de la Porte des Lilas. Orientées par une assistante sociale de quartier, elles peuvent acheter des produits alimentaires et non alimentaires pour un prix correspondant à 10% de leur valeur marchande. L'épicerie sociale sera ouverte tout l'été à l'exception des deux premières semaines du mois d'août.

Block: Texte + Image
Texte

A Lyon, plus de 200 repas servis en moyenne chaque midi au restaurant social

Tout l’été, en plus des centaines de résidents de la Cité de Lyon, des personnes isolées ou des demandeurs d’asile viendront au restaurant social de la Fondation de l’Armée du Salut à Lyon. Plus de 200 personnes, femmes, enfants et hommes, orientés par les services sociaux, pourront se nourrir entre 12h30 et 13h30 au restaurant social du Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) de la Cité de Lyon, situé au 131, avenue Thiers.

Ouvert 7 jours sur 7, le restaurant servira des repas préparés complets et équilibrés. Le service sera assuré par une dizaine de salariés, dont certains en insertion professionnelle eux-mêmes.
 

Image
Texte

A Marseille, 3 360 repas distribués tout l’été

Tous les mardis, des paniers solidaires, composés de produits frais fournis par la banque alimentaire, sont distribués à une trentaine de personnes accueillies dans les appartements et les studios du Centre d’Hébergement et Réinsertion Sociale (CHRS) Résidence William Booth, à Marseille (190, rue Félix Pyat, 13003). A cette aide alimentaire s’ajoutent également des actions d’accompagnement :  conseils sur l’équilibre alimentaire, découverte des saveurs et goût, transmission de recettes de cuisine, plaisir de se retrouver et liens sociaux.

Le restaurant social de l’établissement restera ouvert pendant l’été. Tous les jours, à midi, un repas solidaire est servi à 50 et 60 personnes notamment des femmes et des hommes seuls en couple, en grande précarité ou sans-abris. Au total, 3 360 repas seront distribués pendant l’été au sein du restaurant du CHRS.

 

Block: Texte + Image
Texte

A Mulhouse, le restaurant social et l’épicerie sociale gardent leurs portes ouvertes tout l’été

Environ 40 repas seront servis par jour de 12h15 à 13h30, toute la semaine, au restaurant social « Le Partage » 2, rue des Alpes, aux personnes en difficultés : des sans domicile fixe, des demandeurs d’asile hébergés dans les centres d’accueil de nuit d’urgence, des personnes âgées, des femmes isolées avec ou sans enfants, des hommes seuls et de jeunes adultes. En 2015, plus de 15 600 repas ont été servis au Partage. Les repas distribués sont composés d’une entrée, d’un plat avec viande ou poisson, un laitage, un dessert, de l’eau ainsi que du thé et du café. 

L’épicerie sociale, accueillera environ 350 personnes dont des familles et des personnes seules durant l’été. A l’épicerie, les bénéficiaires ne paieront que 10% du montant total de leurs achats pour pouvoir payer les dépenses telles des factures de gaz, d’électricité ou de téléphone. 

Image
Texte

A Nice, Plus de 3 600 plateaux repas servis au restaurant social « Béthanie »

Cette année, à Nice, 20 familles recevront des tickets service de la part du Poste de l’Armée du Salut en juin, juillet et septembre. Ces tickets service distribués deux fois par semaine permettront aux familles orientées par des travailleurs sociaux de faire leurs courses chez des commerçants.

Pendant l’été, 3 600 plateaux repas seront également distribués gratuitement aux personnes en difficultés dans le restaurant « Béthanie » de l’Armée du Salut situé au cœur du Vieux Nice, 1 rue Guigonis, en juillet du lundi au vendredi, entre 11 heures et 12h30. En cas de situation d’urgence des colis alimentaires seront également distribués aux personnes.

Un accompagnement social est par ailleurs proposé aux personnes qui viennent prendre ces repas à midi. Elles sont orientées vers les centres d'urgences et les différentes associations d’aide aux personnes en difficulté de Nice. 
 

Block: Texte + Image
Texte

Les dons, première source de financement des opérations sur le terrain

Une source d’inquiétude majeure reste la baisse importante du nombre de dons reçus en 2018, due en partie au  fait des réformes fiscales. Ces dons permettent notamment de financer une partie importante des repas servis et la totalité des petits déjeuners offerts. Or, toute baisse des dons reçus entraînera automatiquement une réduction des actions de terrain. 

Type de la publication
Communiqué de presse