Type de la publication
Actualité

Coronavirus, quelle mobilisation dans l’accueil des personnes en difficulté ?

Publié le : 4 mars 2020
Texte présentation

Alors que l’épidémie du nouveau coronavirus a connu une accélération en France, au Havre, Le Phare, établissement de la Fondation de l’Armée du Salut, se mobilise auprès des résidents et de salarié-e-s pour les encourager à adopter les bons gestes en cas de doute. Epaulée par deux autres collègues, Anne-Julie, infirmière de la Fondation de l’Armée du Salut au Havre organise des tournées de prévention. 

Image à la une
Coronavirus, quelle mobilisation dans l’accueil des personnes en difficulté ?
Blocks
Redacteur
Texte

Face à l’épidémie du nouveau coronavirus, quelles sont les mesures à prendre ?

Anne-Julie : Dans les jours qui viennent nous allons organiser des réunions d’informations avec les salarié-e-s des différents dispositifs du « Phare » pour leur transmettre tous les éléments sur l’évolution du virus dans la région. L’objectif principal de ces points est de définir les gestes à adopter en cas d’infection et de contamination. Quelques résidents ont déjà sollicité des travailleurs sociaux manifestant leur inquiétude liée au nouveau coronavirus. Avec deux collègues infirmières, nous nous déplacerons dans la ville du Havre pour suivre la situation dans les dispositifs d’accueil gérés par Le Phare. Des affiches traduites en différentes langues sont préparées et seront disposées dans les espaces collectifs et l’accueil afin que toutes les personnes que nous accueillons puissent connaître les bons gestes et réflexes. Nous avons déjà commandé des solutions hydroalcooliques pour les distribuer ensuite dans les différents dispositifs d’accueil. Nous incitons nos collègues à se manifester rapidement s’ils identifient des personnes ayant des symptômes.

Utiliser des mouchoirs à usage unique, les jeter à la poubelle, se laver vigoureusement les mains avec du savon

Block: Texte + Image
Texte

Quelle est la conduite à tenir pour éviter de contracter le virus ? 

A-J. : Utiliser des mouchoirs à usage unique, les jeter à la poubelle, se laver vigoureusement les mains avec du savon, utiliser les solutions hydroalcooliques. Le personnel paramédical du CHRS Le Phare incite les salarié-e-s et les résidents à avoir la même conduite que lorsque nous avons la grippe ou une gastro-entérite. 
Nous avons rencontré nos collègues de l’Espace solidarité insertion (ESI) au Havre. L’ESI est un accueil de jour pour les personnes qui sont à la rue. Des produits de désinfection de zones de contacts (poignée de porte par exemple) leur ont été livrés. Nous leur avons conseillé d’appeler le Samu s’ils identifient une personne ayant les symptômes. En aucun cas, il faut déplacer la personne. Le Samu assurera la prise en charge médicale de la personne malade. 
Nous avons rappelé aux salarié-e-s que s’ils ne toussaient pas, n’avaient pas de fièvre, il n’était pas nécessaire de porter un masque. 
Mais s’ils présentaient les symptômes et qu’ils n’avaient pas un masque à portée de main, en attendant d’être pris en charge ils pouvaient fabriquer leur masque : Plier un papier absorbant à usage ménager en accordéon, mettre un élastique de chaque côté et agrafer l’élastique de chaque côté.

Les personnes vulnérables et à risque sont les personnes âgées sans domicile

Texte

Sur les différents dispositifs d’accueil, quelles sont les personnes vulnérables ? 

A-J. : Les personnes vulnérables et à risque sont les personnes âgées sans domicile. Elles sont de plus en plus nombreuses à solliciter l’aide de la Fondation de l’Armée du Salut au Havre. Leur santé est déjà très fragilisée par la vie à la rue et elles n’ont pas les moyens de s’acheter les solutions hydroalcooliques. Une attention particulière est apportée aux personnes sans-abri, en général, et des résidents du Huda, l’hébergement d'urgence pour demandeurs d'asile, car nous ne savons pas si elles ont voyagé dans des pays touchés par le nouveau coronavirus. 

Tags
Type de la publication
Actualité