Type de la publication
Actualité

Covid-19 : Découvrez comment l’Armée du Salut a mené à bien sa campagne vaccinale

Publié le : 20 avril 2021
Texte présentation

Ils ont été parmi les tout premiers. 73 résidents volontaires sur les 80 accueillis au sein de la maison de retraite médicalisée Olive et Germain Braquehais, à Bormes-les-Mimosas (Var), ont été vaccinés contre la Covid-19, permettant ainsi de protéger résidents, salariés, bénévoles et familles. Aujourd’hui, tous espèrent retourner à une vie normale. Reportage. 

Image à la une
Covid-19 : Découvrez comment l’Armée du Salut a mené à bien sa campagne vaccinale
Blocks
Redacteur
Texte

20 avril 2020. « Même les détenus ont droit à leur promenade quotidienne. Nous, nous n’avons rien fait et nous devons rester enfermés dans nos chambres », fait remarquer un résident de la Résidence Olive et Germain Braquehais, une maison de retraite médicalisée de la Fondation de l’Armée du Salut à Bormes-les-Mimosas, dans le Var. Sorti fumer son cigare, il vit mal le confinement en chambre alors que la Covid a touché plusieurs résidents de l’établissement. La lutte contre l'épidémie a été rude pour le personnel et les résidents.

20 avril 2021. Les résidents reprennent une vie normale « tout en respectant les gestes barrières » rappelle Corine Rubia, directrice de l’établissement. Sur les 80 personnes âgées dépendantes accueillies dans cet EHPAD 73 volontaires ont été vaccinées contre la Covid. Elles ont toutes reçu les deux doses. Première dose, le 28 janvier. La seconde, le 18 février. 

Block: Texte + Image
Texte

Infirmières, les aides-soignantes et les professionnels étaient à pied d’œuvre

C’est avec le médecin coordonnateur, l’infirmière coordonatrice et une infirmière et l’équipe de professionnels de l’EHPAD que Corine a mené la vaccination des résidents et de certains professionnels. Pour la première dose, la séance de vaccination a eu lieu le matin dans un « salon de vaccination », aménagé à côté de l’infirmerie de l’EHPAD. Les flacons distribués par l’Agence régionale de santé (ARS) contenaient 5 ou 6 doses, nécessitant donc une préparation du produit en doses individuelles.

De la préparation des doses à l’administration du vaccin, les infirmières, les aides-soignantes et les professionnels de l’EHPAD étaient à pied d’œuvre avant, pendant et après la séance de vaccination ; surveillant la température, le pouls des résidents vaccinés afin de déceler d’éventuels effets secondaires. Une troisième séance de vaccination a eu lieu le 8 avril 2021 pour  les salariés  et 5 résidents qui ont changé d’avis. « A la mi-avril, 22 professionnels supplémentaires auront été vaccinés, soit plus de 65 % du personnel», évalue la direction de l’EHPAD.  

Texte

« Nous avons annoncé à chaque résident et à chacune des familles qu’une campagne de vaccination était menée au sein de l’établissement », explique la directrice. Le médecin coordonnateur a contacté les médecins traitants de chaque résident pour identifier d’éventuelles contre-indications. Et la psychologue et l’animatrice de l’EHPAD ont informé les résidents sur le vaccin. Le but : recueillir leur consentement et « apaiser les angoisses ». 

Aujourd’hui, plus d’un mois après l’administration des deux doses, aucune complication n’a été constatée pour les résidents et les visites des familles dans les chambres des personnes vaccinées  sont désormais permises. Les résidents vaccinés  peuvent sortir se promener et quitter l’établissement pour rendre visite à leur proche. 

Block: Texte + Image
Texte

Un parfum de liberté

Depuis le 23 mars 2021, l’EHPAD a rouvert ses portes au public. Mais la vigilance est toujours de mise. « Nous demandons aux familles qui ne sont pas vaccinées de  faire des tests PCR et antigéniques lors des reprises des visites l’EHPAD. Les familles peuvent revoir les résidents dans leur chambre, qui est leur espace d’intimité. La distance d’un mètre et le port du masque sont obligatoires », rappelle l’établissement dans une note adressée aux familles. Les visites se font de 14h à 18h, du lundi au dimanche. Ces horaires seront élargis.  

Après une année éprouvante dans l’EHPAD, un parfum de liberté et d’espoir flotte aujourd’hui dans la résidence Olive et Germain Braquehais. 

LILA DAMJI Mayore

Type de la publication
Actualité