Type de la publication
Actualité

Fin de la trêve hivernale : l’Armée du Salut alerte les pouvoirs publics sur le drame des remises à la rue

Publié le : 30 mars 2018
Texte présentation

Appelée en renfort par l’Etat pour ouvrir des places d’hébergement hivernal, la Fondation de l’Armée du Salut s’alarme de la situation des personnes sans abri qu’elle a accueillies et qu’on lui demande de remettre à la rue le 31 mars, du fait de la fin de la trêve hivernale. Sans changement d’ici là, ce sont des drames humains qui se joueront notamment à Paris, Lyon et Belfort.

Image à la une
Blocks
Redacteur
Texte

Chaque année, les efforts de l’Etat se confirment pour ouvrir dans toute la France des places d’hébergement d’urgence aussi bien pérennes que temporaires. Au cœur de l’hiver, ce sont ainsi jusqu’à 20 000 personnes, dont beaucoup de familles, qui ont trouvé un toit de manière provisoire, grâce aux financements de l’Etat et à l’engagement des associations. 

Block: Texte + Image
Image
Texte

Mais au 31 mars, ce sont des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants, parfois en bas âge, qui vont de nouveau se retrouver à la rue. Alors qu’une instruction du Ministre de la Cohésion des Territoires, envoyée aux préfets le 4 octobre dernier, évoquait le fait d’éviter les remises à la rue le 31 mars et la possibilité de prolonger les places d’hébergement jusqu’au 30 juin si besoin, il est aujourd’hui demandé à la Fondation de l’Armée du Salut de renvoyer dans le froid : 

  • 80 personnes accueillies à Paris dans le gymnase Marie Paradis (75010) ;
  • 150 personnes, essentiellement des familles, accueillies à Saint-Priest, près de Lyon, dans une caserne militaire désaffectée et pour lequel aucun usage immédiat n’est prévu ;
  • 48 personnes, essentiellement des familles, accueillies à Belfort.

Avec la fermeture progressive d’autres hébergements d’urgence hivernaux, d’autres remises à la rue devraient encore survenir dans les semaines qui suivent, à Mulhouse et Saint-Germain-en-Laye notamment.

Soutenue dans sa démarche par la Fédération des Acteurs de la Solidarité, la Fondation de l’Armée du Salut sonne l’alerte quant aux drames humains qui sont en train de se jouer. 

« Nous demandons à l’Etat de nous donner les moyens d’agir avec dignité et humanité et qu’il n’y ait pas une seule remise à la rue » rappelle Eric Yapoudjian, le Directeur Général de la Fondation de l’Armée du Salut. « Personne ne comprendrait que l’Etat crée des milliers de sans-abris le 31 mars 2018, alors que le Président de la République s’est engagé à ce qu’il n’y ait plus personne dehors fin 2017 ».  

Contacts presse :
Mayore LILA DAMJI (Fondation de l’Armée du Salut) : 06 34 19 43 50 / mlildamji@armeedusalut.fr
Florian RIDARD (Vae Solis Corporate): 06 30 72 16 67 / florian.ridard@vae-solis.com
 

Tags
Type de la publication
Actualité