Type de la publication
Actualité

La Gaîté Lyrique, cet établissement culturel transformé en lieu de distribution alimentaire

Publié le : 18 février 2021
Texte présentation

Un des lieux artistiques les plus emblématiques de Paris, la Gaîté Lyrique, s’est transformé en centre de distribution alimentaire pour les personnes qui ont passé la nuit à la rue. Découvrez comment l’Armée du Salut adapte son action pour accompagner les nouveaux précaires.

Image à la une
Blocks
Redacteur
Texte

Ils s’appellent Mimoune, Alain, Morgan. Ils ont poussé jadis les portes de nombreuses associations pour bénéficier d’un repas gratuit. Aujourd’hui, ils viennent tous les matins prendre leur petit-déjeuner dans un lieu atypique, la Gaîté Lyrique, hélas fermée comme tous les lieux culturels. 

Tous les jours, 60 personnes viennent prendre un petit-déjeuner à la Gaîté Lyrique

Depuis le 25 janvier, la Fondation de l’Armée du Salut et la Chorba, une association de lutte contre la précarité, distribuent des petits déjeuners aux personnes vivant à la rue ou dans la grande précarité. Retraités, personnes au chômage. Des hommes et parfois des femmes qui ont basculé dans la précarité à cause de la crise sanitaire, montent au deuxième étage de cet établissement consacré aux cultures numériques pour prendre leur premier repas de la journée. « Du lundi au vendredi, entre 9h30 et 13h30, en moyenne 60 personnes sans-abris ou vivant dans la grande précarité viennent prendre un petit-déjeuner », explique Jérémy Barthez, chef de service de plusieurs dispositifs humanitaires parisiens de la Fondation de l’Armée du Salut.

Au menu ce matin, des poires, des pommes, des tartines de confiture ou de pâte à tartiner, des jus de fruits, du café ou du thé et surtout du lien social. La crise sanitaire provoquée par la Covid 19 a accentué l’isolement social des personnes à la rue. Mimoune, 54 ans. Enseignant en Algérie, il dort à la rue à Paris « par -5 degrés ». « Ma famille en France n’a pas souhaité m’accueillir. Avec les petits boulots, je réussissais à me payer des nuits dans les hôtels. Aujourd’hui, à cause de la crise sanitaire, je n’ai plus de travail et je dors à la rue. Ici [à la Gaîté Lyrique], je peux manger, discuter avec les bénévoles et vider mon cœur. »

Block: Texte + Image
Texte

Entre 10 et 12 bénévoles de la Chorba et de l’Armée du Salut se relaient pour distribuer les petits-déjeuners et offrir une écoute, un sourire certes caché derrière les masques. En servant un café, un salarié de l’Armée du Salut qui les accompagne en profite pour prendre des nouvelles d’un habitué : Alain, 70 ans. « Il a travaillé dans le textile, dans la fabrication des chaussures, dans le bâtiment, depuis l’âge de 14 ans. Il vient au petit-déjeuner car avec sa petite retraite il ne peut pas subvenir à ses besoins. Mais il vient surtout ici pour parler ». 

Ils sont nombreux comme Mimoune et Alain à venir manger au chaud. Morgan, lui, a la quarantaine. Originaire du Sri Lanka, il travaillait dans la restauration. Un travail qui lui permettait de joindre les deux bouts à la fin du mois. La crise sanitaire fait basculer de nombreux foyers dans la précarité. Aujourd’hui, « je suis au RSA, mais après avoir payé le loyer et les factures, je n’ai plus d’argent pour manger. C’est mon assistante sociale qui m’a orienté sur ce lieu de distribution alimentaire », raconte-t-il en prenant son sandwich du midi. Car ici les personnes repartent aussi avec un panier repas pour le déjeuner. Chaque jour un traiteur différent livre ce repas à emporter.

3 552 personnes sans-abri vivent dans Paris

Ce dispositif a été mis sur pied pour aider les personnes vivant à la rue dans Paris et pour désengorger les autres lieux de distribution parisiens qui sont saturés. En 2020, lors de la Nuit de la solidarité organisée par la mairie de Paris, 3 552 personnes sans-abri ont été décomptées dans la capitale.

En 2021, presque un an après le début de la crise sanitaire, la France fait face à une précarité alimentaire croissante. 8 millions de personnes en France ont bénéficié d’une aide alimentaire en 2020. Des familles entières, des étudiants, des personnes âgées sont réduits à se contenter d’une nourriture de première nécessité. Face à ce constat alarmant, la Fondation de l’Armée renforce ses dispositifs d’aide alimentaire d’urgence. 

Video, diagramme, etc
Texte
Type de la publication
Actualité