Type de la publication
Actualité

Le domaine d’Escoutet, lieu de mémoire du Lot-et-Garonne

Publie le : 28 novembre 2019
Texte présentation

Jeudi 28 novembre, une plaque commémorative en hommage à Marguerite et Paul Tzaut est inaugurée au Soleil d’Automne, la maison de retraite médicalisée de la Fondation de l’Armée du Salut à Tonneins. L’occasion d’évoquer la « grande histoire » dans ce lieu de vie, qui est aussi un lieu de mémoire.

Image à la une
Epoux Tzaut
Blocks
Redacteur
Texte

Alors qu’ils ont tout juste vingt ans, Paul et Marguerite (dite Lily) Tzaut s’engagent comme officiers de l’Armée du Salut. En mai 1942, ils sont nommés directeurs d’une maison de retraite dénommée le Soleil d’Automne et installée à Tonneins, entre Agen et Marmande. C’est là, au Domaine d’Escoutet, un soir de l’été 1942, qu’ils ouvrent leur porte à la famille Hercok. Madame Hercok deviendra employée à la cuisine tandis que son mari s’occupera du jardin, de la volaille et de la vache de l’établissement. Avec la complicité des enfants de Paul et Marguerite Tzaut, quinze autres personnes seront accueillies et cachées sous de fausses identités. La famille Tzaut ainsi que ces nouveaux pensionnaires courent alors un risque énorme, mais la plupart de ces derniers auront la vie sauve. Après la Guerre, les Tzaut restèrent en contact de longues années avec ceux qu’ils avaient sauvés. En 1973, les époux Tzaut sont reconnus par Yad Vashem Justes parmi les Nations pour avoir hébergé ces familles juives.

Exposition "La rafle des Juifs en Lot-et-Garonne"

En 2019, les associations Si Tonneins… Citoyens et La mémoire du fleuve sont à l’origine du projet de poser une plaque commémorative au sein du Soleil d’Automne, pour rappeler l’engagement qui fut celui des époux Tzaut. Comme le rappelle Daniel Naud, président de la Fondation (lire ici l'intégralité de son discours), « il est nécessaire de se souvenir, en particulier pour que les nouvelles générations se rappellent que bien avant eux, des femmes, des hommes, se sont engagés au péril de leur propre vie, pour sauver la vie de personnes menacées de mort, au seul motif d’être ce qu’ils étaient. » En lien avec cette inauguration, l'Eglise Protestante Unie de France de Tonneins accueille par ailleurs une copie de l'exposition des Archives Départementales « 26 août 1942, la rafle des juifs de Lot-et-Garonne », ouverte au public jusqu’au 17 décembre.

Type de la publication
Actualité