Type de la publication
Actualité

A Lyon, l’Armée du Salut met à l’abri 285 personnes sans toit

Publié le : 1 février 2018
Texte présentation

Alors que 100 personnes sans domicile avaient déjà été mises à l’abri cet hiver à Saint-Priest, près de Lyon, dans une ancienne caserne militaire, l’Armée du Salut vient d’y ouvrir 185 places d’hébergement supplémentaires, essentiellement pour des familles. Découvrez grâce à notre reportage la réalité d’enfants parfois gravement malades.

Blocks
Redacteur
Image
Texte

Depuis le 18 janvier 2018, 185 places d’hébergement d’urgence hivernal ont été ouvertes dans une ancienne caserne militaire de Saint-Priest, au sud-est de Lyon, pour mettre principalement à l’abri et en sécurité des familles avec enfants mais aussi quelques femmes et hommes isolés, auparavant à la rue. 

Ces 200 places se rajoutent aux 100 déjà ouvertes depuis le 18 décembre. Au final, l'ancienne caserne militaire va pouvoir accueillir jusqu'à 285 personnes, dont une cinquantaine d’enfants. Parmi eux, des enfants parfois gravement malades mais auparavant à la rue. « Deux enfants de 10 ans, un polyhandicapé et un hémiplégique, ont été orientés vers la caserne alors que les lieux ne sont pas adaptés à leur situation. Ils ont dû vivre dans la caserne avec leur famille pendant 10 jours », explique Monique, chef de service du centre. Ces deux familles avaient dormi dehors plusieurs jours dans les parcs et les gares avant d’arriver à la caserne.

Block: Texte + Image
Texte

 « Aujourd’hui, la maison de la veille sociale, qui oriente les personnes sans abri, a trouvé pour ces deux familles un hébergement dans un hôtel social adapté à la situation de l’enfant », précise Monique.

Des ateliers de soutiens scolaires et de français langue étrangère

Des femmes enceintes auparavant à la rue sont également mise à l’abri dans la caserne. « Pour les accouchements nous emmenons les futures mamans à l’hôpital et nous collaborons avec la Protection maternelle et infantile (PMI), pour proposer un accompagnement aux mères et aux nourrissons », explique la chef de service.

Parmi les 50 enfants mis à l’abri, certains sont scolarisés. Des ateliers de soutiens scolaires sont donc prévus pour les aider à faire leur devoir et un espace de jeu pour les enfants est également aménagé et des ateliers de français langue étrangère seront mis en place dans les prochains jours en lien avec le poste (paroisse) de la Congrégation de l'Armée du Salut à Lyon. 

Au sein de la caserne, les familles avec enfants et les personnes isolées sont accueillies dans des chambres individuelles ou collectives. Les lits sont fournis par la Protection civile et la Préfecture.

Texte

« Nous avons installé huit éviers et 10 cuisinières pour permettre aux familles de cuisiner les denrées alimentaires distribuées par la Banque alimentaire », explique Sophie Jansen, directrice de la Cité de Lyon, qui gère la caserne de Saint-Priest. 

Une fois la mise à l'abri des personnes réalisée, la priorité de la Fondation de l’Armée du Salut est de les aider et accompagner à trouver des places d’accueil et d’hébergement pérennes, de manière à mettre fin à la gestion au thermomètre de l’hébergement d’urgence, et à pouvoir ainsi réaliser un vrai travail d'insertion.

Image
Tags
Type de la publication
Actualité