Type de la publication
Actualité

Ouverture à Paris d’un gymnase pour accueillir 117 migrants

Publié le : 29 juillet 2016
Texte présentation

Depuis le vendredi 22 juillet 2016, la Fondation de l’Armée du Salut accueille dans un gymnase du XIe arrondissement de Paris 117 migrants, notamment des Afghans, Erythréens et Somaliens. Hébergés pour une durée minimum d’un mois, ils vivaient jusque là dans un campement situé sous les rails du métro Jaurès, dans des conditions d’hygiène déplorables.

« J’ai vu plusieurs cars avec des migrants à bord faire des allers-retours vendredi pendant toute la journée », décrit une riveraine. « Quelque 2 000 migrants vivaient dans le campement ‘Jaurès’ dont des enfants et des femmes », précise Emmanuel Ollivier, directeur d’un centre d’hébergement de l’Armée du Salut et qui pilote la prise en charge de ces 117 personnes âgées « de 18 à 25 ans ». Uniquement des hommes. Les femmes et les enfants ont été orientés vers des structures adaptées.

La mission confiée à la Fondation est de garantir la sécurité et les premiers besoins notamment la mise à l’abri, l’alimentation et l’hygiène. Le gymnase est doté de lits fournis par la Protection civile, de sanitaires (douches et toilettes), et la Fondation a assuré l’approvisionnement en serviettes, draps et oreillers. Les migrants ont la possibilité de rester sur place toute la journée s’ils le souhaitent et peuvent se nourrir à l’espace alimentation, aménagé dans le gymnase. Les repas sont livrés et chauffés sur place. En lien avec Emmaüs, qui avait organisé une grande collecte, des vêtements ont également pu leur être distribués et la Fondation a également commandé des vêtements auprès de l’Agence de Don en Nature.

De sérieux problèmes de santé

« Douleurs dentaires, morsures de chiens, état de fatigue avancé. Certaines personnes ont de sérieux problèmes de santé », note Emmanuel Ollivier. Un diagnostic de santé est donc actuellement établi et les migrants sont accompagnés pour relancer leurs démarches administratives à la préfecture, « car le jour du démantèlement du campement certains avaient rendez-vous à la préfecture et n’ont pas pu s’y rendre », explique Emmanuel Ollivier.

Actrice de ce projet, la Fondation a été sollicitée par l’Etat pour accueillir dans des délais extrêmement courts et mettre à l’abri les migrants, en attendant de leur trouver un centre d’hébergement. « Venir aux secours des plus démunis est une des valeurs de la Fondation, nous n’avons pas hésité à répondre de manière positive à la demande de l’Etat même si c’est un réel défi en termes de logistique et d’organisation », souligne Eric Yapoudjian, le Directeur général de la Fondation.

Améliorer la vie de celles et ceux qui fuient la guerre

Le 31 mai 2016, quand la maire de Paris, Anne Hidalgo, avait annoncé l’ouverture d’un camp humanitaire dans le Nord de la capitale, pour faire face aux flux importants de réfugiés à Paris, la Fondation de l’Armée du Salut s’était félicitée de cette initiative. Elle s’était également dite prête à s’engager aux côtés de l'Etat, ou de toute autre collectivité qui souhaiterait développer en urgence ce type d'initiative, face à l'urgence humanitaire de la situation. C’est donc tout naturellement que la Fondation de l’Armée du Salut s’est engagée dans cette initiative et reste disponible pour de nouveaux projets qui pourraient voir le jour et améliorer les conditions d’accueil de ceux qui ont le plus souvent fuit un pays en guerre.

Blocks
Type de la publication
Actualité