Type de la publication
Actualité

Une maison de la seconde chance, pour que les jeunes retrouvent un second souffle

Publie le : 30 septembre 2016
Texte présentation

Toutes les portes leur ont été fermées. Ils sont déscolarisés. Tout le monde les voyait échouer dans la vie. Tout le monde, sauf la Fondation de l’Armée du Salut, qui leur a ouvert les portes du « lieu de vie » les Crêts Péclets, à Pleugueneuc, en Ille-et-Vilaine, où 6 jeunes sont accueillis pour retrouver un second souffle. « En hiver, les champs en face sont inondés par l'eau de rivière. Mais l'eau ne monte pas jusqu'à la maison », fait remarquer le maire de Pleugueneuc Monsieur Loïc Régeard, venu inaugurer cette maison de la seconde chance. Une maison qui reste inatteignable donc même par l’eau de la rivière et qui permet aux jeunes qu'elle accueille de se maintenir à flot et de naviguer à leur rythme après une courte vie déjà marquée par diverses ruptures : sociales, familiales et scolaires. Inauguré le 16 septembre, « le lieu de vie » « a commencé son activité en mars 2016. C’est un lieu d’accueil pour six jeunes en perte de repères familiaux, sociaux, en échecs scolaires et ayant souvent de longs parcours au sein de l’Aide sociale à l’enfance. Âgés de 15 à 21 ans, ces jeunes encadrés par quatre salariés permanents et un coordinateur, ont chacun une chambre individuelle, dans plusieurs chambres de bâtiment, avec de plus en plus d’autonomie au fur et à mesure que leur projet avance », explique Claire Oberthur, directrice de l’établissement.

« Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j'apprends »

Etablissement ou plutôt maison. Maison, c'est le mot qui revient souvent dans la bouche de deux adolescentes qui ont été les premières en avril 2016 à poser leur valise aux Crêts Péclets. Les jeunes 6, sont de passage. Ce lieu de vie est une étape de leur vie pour retrouver la confiance et l’autonomie nécessaires.

« Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j'apprends », disait Nelson Mandela !

C’est à travers une citation du leader sud-africain que le président de la Fondation de l’Armée du Salut, le Colonel Daniel Naud, a souhaité mettre en évidence la philosophie du dispositif. « Apprendre de ses échecs, de ses difficultés, pour continuer à avancer. C’est ce que nous apprend la vie et c’est ce que nous voulons insuffler dans ce « lieu de vie », a-t-il poursuivi.

Les jeunes seront accueillis le temps qu’il faudra. Car aux Crêts Péclets « ce qui compte c'est l'instant T », dit avec bienveillance David, le coordinateur de ce dispositif unique dans son genre au sein du réseau de plus de 140 établissements de la Fondation de l’Armée du Salut.

Tous les jeunes méritent une seconde chance

L’accompagnement est personnalisé et permet aux jeunes de retrouver un second souffle et une confiance en soi, en participant à la vie collective et des activités toutes porteuses d’un sens pédagogique, qu’il s’agisse de « cultiver des légumes, faire de la confiture, cuisiner, participer à la rénovation et à l’entretien de la maison… Nous proposons différentes activités aux jeunes. Après, chaque jeune est libre de participer ou pas », assure David.

Des stages pour mettre en valeur leurs qualités et développer leurs compétences sont aussi proposées aux jeunes. Les choses sont d’ailleurs allées beaucoup plus vite que prévu pour deux jeunes, qui ont non seulement réussi à refaire des projets d’avenir, mais qui ont même mis en œuvre ce projet en commençant un apprentissage en restauration. La preuve que tous les jeunes méritent une seconde chance.

Image à la une
Blocks
Type de la publication
Actualité