Type de la publication
Actualité

AME : défendre des droits à la santé pour tous !

Publie le : 23 septembre 2019
Texte présentation

Dans la perspective du débat parlementaire de fin septembre sur l’immigration et de la possible remise en cause de l’aide médicale d’Etat (AME), la Fédération des acteurs de la solidarité et l’Uniopss, dont la Fondation de l’Armée du Salut est membre, appellent le gouvernement à préserver la santé publique et des droits à la santé pour tous.

Image à la une
Blocks
Redacteur
Texte

L’aide médicale d’Etat (AME) est essentielle pour la santé des personnes étrangères vivant dans des conditions précaires, davantage exposées aux risques de santé. En favorisant, en outre, le diagnostic et la prise en charge de maladies transmissibles ou contagieuses, c’est l’ensemble de la population française que l’AME protège. Rappelons aussi que cette aide n’équivaut qu’à une part très faible des dépenses de l’assurance maladie (0,5%), dont le budget est particulièrement bien géré et maîtrisé - comme le rappelle l’Uniopss dans un récent communiqué. L’objectif d’économie budgétaire qui risque d’être de nouveau avancé dans le débat parlementaire à venir est donc doublement trompeur : non, l’AME ne grève pas le budget de l’assurance maladie, et oui, le budget consacré à l’AME est d’une grande utilité pour tous nos concitoyens ! Ceux-ci ne s’y trompent pas, malgré l’instrumentalisation de ces questions par certains courants politiques : tout récemment encore, 805 médecins (généralistes, praticiens hospitaliers, professeurs de facultés, etc.) ont cosigné une tribune affirmant en particulier : « Nous ne choisirons pas entre ceux qui pourront être soignés et ceux laissés à leur propre sort, nous refusons les restrictions supplémentaires apportées à l’AME et demandons le maintien de la prise en charge des soins aux étrangers malades. »

De nombreux établissements et services de la Fondation de l’Armée du Salut, dont l’une des orientations stratégiques majeures porte sur l’aide aux personnes les plus vulnérables, accueillent et accompagnent au quotidien des milliers de personnes étrangères, dont certain-e-s en situation administrative précaire. A Paris, la Fondation assure par exemple depuis début 2019 une distribution quotidienne de petits-déjeuners pour des centaines de migrants primo-arrivants vivant sous tentes à proximité de Porte de la Chapelle ; et non loin de là, la Fondation a ouvert, en juin 2019, avec le soutien de la Mairie de Paris et le mécénat de la Compagnie de Phalsbourg, un accueil de jour/halte humanitaire permettant à ces personnes d’accéder à des services de base (douches, café, etc.), à des informations/orientations et activités utiles (cours de français langue étrangère, etc.). Pour conclure, soulignons enfin que l’action de la Fondation au service des personnes étrangères prouve que la valeur d’hospitalité et de souci de l’autre transcende les classes sociales : aucune distinction n’est faite, parmi les professionnels et bénévoles engagés, entre « bourgeois » et « classes populaires », contrairement à un propos entendu récemment !

 

A lire :

Type de la publication
Actualité