Type de la publication
Actualité

De l'espoir pour les enfants grâce à vos dons

Publie le : 6 octobre 2020
Texte présentation

Parmi les 10 projets soutenus par les donateurs lors de la 2e Nuit de la Philanthropie en décembre dernier, nous souhaitions vous présenter l’un d’eux, dont les effets ne se sont pas fait attendre. Il associe l’expertise des deux établissements lyonnais de l’Armée du Salut. Ainsi, les équipes habituées à travailler auprès des jeunes vont proposer des animations aux enfants accueillis dans des centres d’hébergement qui n’ont à l’origine pas été pensés pour eux. Pour que les enfants ne subissent pas la double peine de la précarité et de l’échec scolaire.

Image à la une
Enfant centre hébergement activités centre de loisir
Blocks
Redacteur
Texte

La double peine de la précarité : l’échec scolaire et une enfance volée

Depuis 2017, une caserne désaffectée de la banlieue lyonnaise fait office d’abri d’urgence hivernale pour des familles accueillies en urgence (vidéo ci-dessous). Aux 190 résidents habituels, des familles essentiellement, se sont rajoutées cet hiver environ 110 autres personnes, et parmi elles un grand nombre d’enfants. Si les équipes essaient de faire le maximum pour ces enfants, les moyens alloués par l’État restaient sommaires pour accueillir ces enfants de familles en grande précarité et qui ont connu des conditions de vie très rudes, à la rue ou dans des squats. C’est la raison pour laquelle les deux établissements lyonnais de l’Armée du Salut, l’un chargé de l’accueil des personnes en difficulté et l’autre, un centre de loisirs, ont décidé d’unir leurs forces pour proposer aux enfants des animations et un soutien scolaire. Pour que les enfants ne subissent pas la double peine de la précarité, de l’échec scolaire et d’une enfance volée.

Block: Texte + Image
Texte

Le jeu comme lien éducatif

« Nous utilisons le jeu pour distraire les enfants de leur quotidien, mais aussi pour leur redonner le sens de règles qui peuvent avoir été oubliées, comme l’hygiène, la vie ensemble, le respect de l’autre. C’est aussi une façon de soutenir les parents dans leur responsabilité éducative, en prenant le relais sur un plan pédagogique, sans prendre leur place », explique Sophie Jansen, la directrice du centre d’hébergement. Étienne Plazy, coordinateur des animations pour le centre de loisirs intervenant sur place, renchérit sur l’importance de ce type d’activités pour favoriser l’insertion des enfants et de leurs parents : « Tous les soirs de la semaine, les animateurs s’occupent des enfants dans une salle qui leur est réservée, où ils alternent des activités manuelles, sportives, artistiques, en plus de l’aide aux devoirs. Des sorties ont lieu aussi les mercredis et pendant les vacances scolaires, pour favoriser le contact avec l’extérieur et permettre aux plus jeunes de se dépenser en faisant du sport, en pleine nature. »

Video, diagramme, etc
Texte

Un soutien linguistique apporté par le poste (paroisse) de la Congrégation de l’Armée du Salut 

À Lyon toujours, Patricia Gratas, officière de la Congrégation de l’Armée du Salut et responsable du poste (paroisse), vient compléter ce dispositif et organise quant à elle des cours de français langue étrangère, pris en charge par l’Arche de Noé, pour les adultes d’un centre d’hébergement d’urgence de Villeurbanne. Favoriser l’apprentissage de notre langue reste en effet pour tous la meilleure garantie d’insertion et d’une vie meilleure.

 

Type de la publication
Actualité