Type de la publication
Actualité

Face au covid, des résidents de maison de retraite ressortent les machines à coudre

Publie le : 19 mai 2020
Texte présentation

Loin de l’image des résidents de maison de retraite inactifs, des résidents de la maison de retraite de l’Armée du Salut à Nantes ainsi que leur animatrice ont créé un atelier de fabrication de masques de protection destinés aux autres résidents. L’occasion de rappeler que la solidarité n’a pas d’âge et que les aînés savent toujours y faire en matière de couture. 

Image à la une
don coronavirus, faire un don covid, aider en faisant un don covid, maison de retraite, EHPAD
Blocks
Redacteur
Texte

Denise a 94 ans. Depuis fin avril, plusieurs fois par semaine, c’est le même rituel : elle sort des morceaux de tissus, met le fil dans les aiguilles et se met à fabriquer des masques pour les résidents de la Maison de Retraite Protestante de Nantes, gérée par la Fondation de l’Armée du Salut. 

« Nous avons des stocks de rubans, de cordons de sac, de lacets, de tissus et de coussins, que nous utilisons chaque année pour le marché de Noël de l’établissement. Ces matières premières ont été donc utiles pour confectionner les masques », explique Odile, animatrice remplaçante à l’EHPAD de Nantes. Agile de ses mains, inventive et bricoleuse, Odile a commencé à fabriquer ses propres masques au début du confinement, en s'inspirant de tutos sur YouTube. 

Vers la fin du mois d'avril, alors que la France traverse une grave crise sanitaire, Odile a naturellement proposé de lancer un atelier de fabrication de masques dans la salle d’animation de l’EHPAD, en respectant les distances barrières. De fil en aiguille, l’atelier s’est organisé avec Denise ainsi que d’autres résidentes de l’EHPAD. 

Block: Texte + Image
Texte

50 masques aux normes AFNOR

« Odile découpe le tissu des rideaux récupérés en carré de 20cm sur 20 cm et elle met ensuite les lanières. Et avec une autre résidente, nous cousons les masques », détaille Denise très impliquée dans la confection des masques. Denise a une longue histoire avec le tissu. Très jeune, sa mère qui tenait une mercerie lui a appris à coudre. Adulte, Denise a tenu des teintureries et pressings dans la ville de Nantes, jusqu’à 60 ans, quand elle a pris sa retraite. 

Au total, 50 masques ont été fabriqués, lavables, réutilisables et aux normes AFNOR, l'agence française chargée d'évaluer les normes en France. « Ils serviront aux 50 résidents qui sont en mesure de sortir et pourrons aller à l’extérieur quand les règles du confinement seront assouplies » indique Muriel Courtay, directrice de l’EHPAD. 

Texte

Plaisir de retrouver leurs familles avec les précautions maximales

A ce jour, aucun des 82 résidents accueillis ni le personnel de l’EHPAD n’a heureusement été diagnostiqué positif au covid-19, mais les précautions restent maximales. Après plusieurs mois de strict confinement, les résidents de l’EHPAD ont eu le plaisir de retrouver leurs familles à l’occasion de visites organisées dans la bibliothèque de l’EHPAD, dans le respect des mesures de distanciation sociale.

Pour les familles qui ne peuvent pas se déplacer, le lien avec la maison de retraite médicalisée est maintenu par Whatsapp ou Skype. 

Tous les résidents savent en revanche que grâce à l’atelier de confection de masques, ils seront protégés lorsqu’ils pourront à nouveau sortir profiter des beaux jours.

Mayore LILA DAMJI
 

Type de la publication
Actualité