Type de la publication
Actualité

Nuit de la Philanthropie 2019 : le 9 décembre au Théâtre de la Madeleine

Publie le : 9 octobre 2019
Texte présentation

9 décembre 2019 ! Cette année la Nuit de la Philanthropie de l’Armée du Salut se tiendra le lundi 9 décembre au Théâtre de la Madeleine (VIIIème arrondissement), à Paris, à partir de 19 heures. En 2018, la première grande soirée de collecte de la Fondation de l’Armée du Salut a été un succès et avait permis de récolter 250 000 euros pour financer des projets sociaux et médico-sociaux innovants et changer la vie de milliers de femmes, d’enfants et d’hommes. 

Image à la une
Nuit de la Philanthropie 2019 : RDV le 9 décembre au Théâtre de la Madeleine
Blocks
Redacteur
Texte

Les inscriptions pour assister à la Nuit de la Philanthropie 2019 sont ouvertes : Soyez nombreux à soutenir financièrement dix projets qui changeront la vie d'enfants, de personnes âgées, handicapées ou en difficulté. Rendez-vous Théâtre de la Madeleine – 19, rue de Surène 75008, Paris

Je m'inscris à la Nuit de la Philanthropie 2019

Organisée dans l’emblématique Théâtre de la Madeleine, cette soirée sera coanimée par la journaliste française et animatrice de radio, Ariane Massenet et maître Christophe Lucien, commissaire-priseur.

« Cette soirée permet de porter des projets innovants pour les personnes les plus fragiles et exclues de notre société et de montrer que l’on peut trouver des financements complémentaires des fonds publics », a souligné Éric Yapoudjian, Directeur général de la Fondation de l’Armée du Salut.
 

Block: Texte + Image
Texte

10 projets innovants, 10 rencontres humaines d’exception

En septembre 2019, une rencontre du comité des ambassadeurs, présidé par Louis Gallois, Président de la Fédération des Acteurs de la Solidarité, a permis de retenir finalement 10 projets. 

Les dix projets seront présentés sur scène par dix acteurs de l’Armée du Salut. A l’issue de chaque présentation, les philanthropes présents dans la salle pourront décider en direct de soutenir financièrement le projet présenté.

Animation en lieux d’hébergement d’urgence : Organiser des temps de loisirs et une aide dans la réappropriation des acquis scolaires pour les enfants en situation de précarité accueillis en centre d’hébergement d’urgence, à Lyon (VIIème arrondissement).

Chantier d’insertion pair-aidant : Permettre à des personnes éloignées de l’emploi d’avoir accès à une formation et à un emploi dans le secteur social. Ce chantier d’insertion s’adresse à des personnes ayant eu des parcours de rue, des parcours de migration ou ayant été hébergées en structure sociale. Ils appuieront les équipes sociales dans l’accompagnement d’individus en situation de grande précarité, à Paris (XIXème arrondissement)

CO-PAIN : Créer un chantier d’insertion, à Paris (XIVème arrondissement) autour des métiers liés à la transformation alimentaire. Le projet permettra d’aller à la rencontre des établissements autour du Centre pour récupérer des produits alimentaires et ensuite vendre les productions.

Emmenez-moi plus loin que la rue : à Nîmes, ce projet a pour objectif de créer des ateliers à destination de personnes victimes de la traite humaine et notamment les jeunes femmes en situation de prostitution : ateliers culturels, ateliers découverte de la ville et de la région, ateliers sur la réappropriation du corps (encadrés par des professionnels), ateliers artistiques. 

Halte Humanitaire :  aux portes du Nord de Paris, subvenir aux besoins fondamentaux des migrants accueillis au sein de la halte humanitaire gérée par la Fondation de l’Armée du Salut, en collaboration avec d’autres associations (accès aux douches, toilettes, soins médicaux, cours de français, repas, ateliers, accompagnement) et aménager la prochaine halte qui sera créée.

L’Eveil au beau :  Créer, à Montpellier au sein de l’Institut Thérapeutique, Educatif et Pédagogique (ITEP) un espace culturel ouvert à tous conjuguant art, soin et citoyenneté. Ce lieu a vocation à soutenir des projets multiculturels et artistiques concourant à l’inclusion des personnes, adultes et enfants, ayant peu accès à la culture.

La Fabrique à Saveurs : Créer dans Marseille et sa région une épicerie sociale itinérante pour aller à la rencontre de personnes en difficultés financières, dans des quartiers non couverts par les épiceries sociales.

Le Café du Bonheur : Créer un café social ouvert à tous, à Artenay (le Loiret), offrant diverses prestations, notamment des ateliers liés au numérique pour les personnes concernées par la fracture numérique. Un poste sera créé pour animer le lieu et sera ouvert à une personne en Parcours emploi compétences.

Palais en Partage : Donner accès à des cuisines partagées aux publics en grande précarité pour qu’ils puissent cuisiner eux-mêmes leur nourriture. Ce dispositif leur permet de sortir des logiques d’aide alimentaire. Ce projet est mené avec le Samu social de Paris et le Palais de la Femme.

Séjours de vacances en famille : Proposer un temps de ressourcement et de repos pour les familles en demande d’asile pour donner un répit émotionnel aux familles souvent sous pression par le déracinement, les procédures administratives et les incertitudes. Ce projet sera mené par le poste de l’Armée du Salut à Strasbourg.
 

Texte

En 2018, au total, près de 250 000 euros ont été récoltés durant la soirée. Ils servent à concrétiser les aujourd’hui 11 projets sociaux présentés ce soir-là et venus de toute la France.

Infos pratiques : www.lanuitdelaphilanthropie.fr

Type de la publication
Actualité